Tournai-Ath-Mouscron Cette fois, c’est l’entité de Beloeil qui a été ciblée par les malfrats des cimetières

Indignation. Stupéfaction. Et aussi tristesse. Les mots manquent pour exprimer le sentiment des personnes préjudiciées après le vol de centaines de croix dans trois cimetières de l’entité de Beloeil, plus précisément à Quevaucamps, St amb ruges et Ellignies-Sainte-Anne.

"Lundi après-midi, nous avons été avisés de faits commis à Quevaucamps, sans doute la nuit précédente", confie Marcel André (PS), échevin en charge des Cimetières. "Après investigation, nous avons appris que des vols avaient aussi été commis dans deux autres cimetières. Des croix en laiton et en bronze étaient ciblées. On a recensé 76 croix volées à Ellignies, 78 à Stambruges et 122 à Quevaucamps. Soit 276 au total. Bizarrement, les croix qui se trouvaient sur les pierres tombales ont été volées. Pas celles qui ornent les frontons des sépultures. Sans doute que c’est plus difficile."

L’échevin est directement concerné. Il est révolté. "Je me suis rendu à Stambruges sur la tombe de mes parents et la croix a été subtilisée. Quand j’ai vu ça, ça m’a fait tout drôle. C’est honteux. Tout ça pour se faire un peu d’argent. Une enquête est en cours. Il doit s’agir d’un réseau."

Une dame est venue constater les dégâts. "C’est la tombe de mes parents. Il y avait un objet avec deux mains. Il en manque une. Ici, c’est un endroit qui nous permet de nous recueillir. Ces gens-là doivent être sévèrement punis." Plus loin, une autre dame a aussi relevé un vol. "La croix sur la tombe de mon parrain a disparu. Celle de la tombe de mon mari, sur un fronton, est encore là."

La commune a porté plainte. "Mais chaque personne lésée doit le faire aussi et donc prendre contact avec la police de Beloeil-leuze", précise Marcel André.

Les riverains, s’ils relèvent un comportement suspect, sont invités à appeler le 101.