Les commerçants s’unissent

Sibylle Dekeyser Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

L’entité est en passe de se doter d’une association de commerçants

ANTOING Antoing-Commerces. C’est le nom qu’ont choisi de se donner les commerçants antoiniens prêts à s’allier pour mener ensemble des actions commerciales en centre-ville et dans les villages d’Antoing.

Cette envie de créer une association de commerçants est née un peu par hasard, le 15 mars dernier, lors d’une réunion visant à préparer la fête nationale italienne, organisée ce 2 juin par l’ASBL Jardins Bios du Hainaut, dans la continuité du jumelage non-officiel avec le petit village italien de Piozzo.

“La majorité des commerçants de la Grand-Rue et de la Place du Préau avaient répondu présent et l’objectif de cette réunion était de leur faire profiter des éventuelles retombées des festivités de cette fête nationale”, confie Samuel Vincent.

“Nous leur avions proposé de s’associer au projet en mettant sur pied des animations dans la Grand-Rue et sur la Place du Préau. Et c’est lors de cette réunion que plusieurs participants ont exprimé leur envie de créer une structure regroupant les commerçants de la commune”. Depuis une seconde réunion a eu lieu, à laquelle étaient cette fois conviés les commerçants actifs dans les différents villages de l’entité. Et mis à part Bruyelle et Calonne qui n’étaient pas représentés, faute de disponibilité des personnes conviées, tous avaient leurs représentants.

Ils ont adhéré au projet, dans l’espoir d’amener à Antoing et dans les villages une clientèle plus large, de mettre en place des événements destinés au grand public et de bénéficier des retombées de ces actions.

Créée sous forme d’une association de fait, Antoing-Commerces ne possède pas de président mais est gérée par un bureau composé de six commerçants : Cristian Radinschi de La Madonna , Marie-Christine Donnez du Bip Bip , Jean-Michel Cornil du Jardin français , Stéphane Defoort de Couleur Café , du libraire de la Place Bara Thierry Desmet et de Samuel Vincent. Ces derniers informeront les autres commerçants sur les actions menées.

Les besoins financiers de l’association sont estimés à 8.000 €. “La ville pourrait nous offrir un subside de 500 € et une cotisation de 25 € par commerçant a été fixée pour l’année 2012. Niveau projets, nous envisageons déjà l’aménagement d’une zone réservée aux enfants pendant la braderie, l’organisation d’une fête de Saint-Nicolas et d’une tombola de fin d’année ”, expliquent-ils.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner