Tournai-Ath-Mouscron

Un mouvement de protestation s'est produit, jeudi après-midi au sein de la nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut, indique la RTBF sur son site internet. L'information est confirmée par le commissaire en chef de la zone de police de Leuze-Beloeil et le bourgmestre de Leuze. A l'issue de négociations avec la police et le personnel, les détenus ont accepté de regagner leurs cellules. Le motif du mouvement d'humeur est un manque d'activités auxquelles les détenus peuvent prendre part. Ouverte depuis un mois, la nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut a connu jeudi son premier vent contestataire. Il ne s'agissait pas cette fois des agents pénitentiaires mais bien des détenus. Une dizaine de détenus, sur les trente-cinq en détention pour l'instant, ont refusé de regagner les cellules. "J'ai effectivement entendu parler de cette affaire mais il ne s'agissait de rien de grave", explique Christian Brotcorne (CDH), bourgmestre de Leuze-en-Hainaut.

Le bourgmestre se réjouit que le système de communication mis en place provisoirement, en attendant l'installation du réseau Astrid définitif, a fonctionné à merveille. Des policiers de la zone ont été envoyés sur les lieux afin de calmer les esprits.

Contactée, la directrice de la prison n'a pas souhaité faire de commentaires. Selon nos informations, des problèmes techniques liés à l'organisation des ateliers auraient provoqué la colère des détenus.