Tournai-Ath-Mouscron La Ville a veillé à ce que les bébés faucons ne basculent pas dans le vide

Le braconnage ainsi que l’usage intensif des pesticides avaient provoqué leur disparition en Belgique mais voilà déjà plusieurs années que les faucons pèlerins sont de retour sous nos latitudes. Désormais, on recense une dizaine de couples aux quatre coins de Bruxelles tandis qu’en Wallonie picarde, des spécimens ont élu domicile tout en se reproduisant au sommet de la cathédrale de Tournai ou encore de l’église Saint-Julien (Ath).

Depuis fin 2016, ces beaux rapaces sont également présents dans le ciel chiévrois pour le plus grand bonheur de la population et des ornithologues. À l’époque, un couple a trouvé refuge dans la tour du clocher de l’église Saint-Martin, avant de donner naissance au printemps 2017 à trois jeunes fauconneaux.

"Malheureusement, quand nous nous en sommes rendu compte, les oisillons étaient déjà bien en plumes et prêts à prendre leur envol", rappelle Francis Cordier, échevin des Cultes.

Sur les conseils de Mathieu Derume, collaborateur du centre belge de baguage de l’institut des sciences naturelles, les services techniques de la commune ont aménagé, en janvier dernier, lors de la période de nidification, des dispositifs de sécurité afin que les futurs bébés faucons ne basculent pas dans le vide mais aussi en vue de les attraper plus facilement de l’intérieur pour les baguer.

Cette opération de haute voltige qui n’avait pas été possible l’an dernier vient d’être réalisée sur les deux nouveaux fauconneaux nés voici trois semaines.

Mathieu Derume et un second bagueur agréé, Grégory Galletti, en ont profité pour prendre leurs mensurations. Ils les ont pesés avant de mesurer l’envergure des ailes, méthode permettant de déterminer le sexe. La nature a bien fait les choses puisqu’il s’agit d’un mâle et d’une femelle.

"Nous avons eu une chance inouïe. Les parents n’étaient pas sur place. Ils ont regagné leur nichoir quand nous sommes redescendus par l’escalier menant au clocher", raconte Francis Cordier.