Tournai-Ath-Mouscron Nicolas et Yves d’Harveng sont à nouveau champions de Belgique de run&bike.

C’est assez logiquement que les frères d’Harveng avaient décidé de participer au championnat de Belgique de run&bike à Jurbise, afin de remettre leur titre en jeu. Et si leur départ a été poussif, ils ont réussi à s’imposer après une épreuve haletante qui s’est jouée dans les derniers mètres.

"Nous avons signé un départ assez moyen", confirme Yves d’Harveng. "En tant que premier relayeur, j’ai eu du mal à me mettre en route. Heureusement, il y avait des parties plus techniques et petit à petit, nous sommes revenus sur les autres. Nous étions au-dessus au niveau de l’habileté et des changements. Nous avons même pris les devants mais comme il y avait en vue de l’arrivée un tronçon de route, les autres, plus forts physiquement, ont recollé. Nous étions à trois équipes à lutter pour la victoire."

Au sprint, Yves s’est arraché pour passer la ligne en premier. "Mes quinze années d’expérience sur piste ont sans doute fait la différence. Tant mieux. Le parcours faisait près de 18 kilomètres et était très agréable, avec assez peu de route finalement."

Pour Yves, la saison 2017 est terminée. Il pense déjà à 2018, avec comme objectif personnel le demi-ironman de Belfort en mai. "Là, je jouerai ma carte personnelle. Sinon, je me mettrai au service du TRIGT, notamment dans le cadre du championnat de Belgique par équipes."

Pour Nicolas , le grand frère, ce nouveau titre de champion de Belgique de run&bike est d’autant plus beau qu’il n’a plus trop le temps de s’entraîner depuis un moment déjà. "Mes activités professionnelles sont prenantes. Pour vous dire, je n’ai plus nagé et fait de vélo depuis septembre", assure-t-il . "J’arrive encore à effectuer des sorties à pied, ma discipline de prédilection. Pour 2018, j’espère pouvoir obtenir des podiums au niveau francophone et mes compétitions se concentreront surtout en Belgique. Je serai présent pour aider le TRIGT dans les épreuves par équipes. Ça fait partie de notre ADN. Je vais peut-être m’aligner sur le ½ de Nice. Au mois de janvier, je vais pouvoir dégager un peu de temps pour les séances d’entraînement."

Geoffrey Devaux