Tournai-Ath-Mouscron Des mesures de sécurité sévères ont été imposées pour le percement du tunnel

Depuis des années, le Snow Games, le projet du plus grand centre de ski indoor, a déjà bien fait couler de l’encre. En 2016, la SA Snow Games avait reçu un permis temporaire pour procéder à des tirs de mine pour creuser un tunnel entre les carrières Notté et Cosyns à Lessines.

Elle ne l’avait finalement pas mis en œuvre mais avait procédé par forages horizontaux à l’aide d’un marteau hydraulique. Cette technique ne rassure pas et le tir des opposants est bien réel. La SA Snow Games qui est derrière ce projet a reçu un nouveau permis de la part de la Ville de Lessines pour des opérations de forage et de minage valables jusqu’au 20 juillet 2018.

"Ces tirs se feront sous une chaussée et à proximité d’une conduite de gaz moyenne pression, et le tunnel est creusé dans la partie du massif rocheux plus altérée", explique la députée Véronique Waroux (CDH) dans une question parlementaire posée au ministre Di Antonio.

La députée en connaît un rayon dans le domaine car elle est ingénieure civile des mines de formation.

"Pour avoir eu l’occasion de voir à quoi ressemblait le soutènement hautement artisanal dudit tunnel, qui tient du bricolage avec visiblement une fracturation du massif rocheux, et vu mes connaissances dans le domaine, je ne peux qu’être sévèrement inquiète et choquée quant à la poursuite de ce projet. Toutes les mesures de sécurité ont-elles bien été étudiées et imposées pour autoriser ce percement ? "

Le ministre se veut rassurant. "La direction des risques industriels, géologiques et miniers a jugé que la demande pouvait être acceptée moyennant l’imposition de conditions. Cet avis découle d’une analyse de différents scénarios en cas d’explosion. Le permis qui a été délivré par le collège communal fait expressément référence à l’avis précité et impose le respect des conditions assortissant cet avis. Compte tenu de ces éléments, toutes les mesures de sécurité ont bien été étudiées et imposées pour le percement du tunnel."

Le ministre précise aussi que le collège communal de Lessines a agi grâce à des informations complémentaires à l’étude d’incidences transmises par la société Carrières unies de Porphyre.

"Compte tenu des éléments portés à ce stade à la connaissance de la Wallonie, il n’appartient pas à celle-ci de se prononcer sur le bien-fondé ou non de cette décision du collège", ajoute Carlo Di Antonio.