Tournai-Ath-Mouscron

La fédération PS de Wallonie Picarde a obtenu l'aval des militants mais pas de l'USC pour élaborer une liste des forces de gauche.

La fédération PS de Wallonie Picarde a tenu ce dimanche, à Deux-Acren (Lessines), une importante assemblée générale à laquelle ont pris part une bonne centaine de militants. Cette réunion avait pour but de sonder les affiliés sur la nécessité d'un rassemblement des forces de gauche à l’heure où la famille socialiste lessinoise est profondément divisée. A une très large majorité (deux non et une abstention), les votants ont répondu favorablement à ce projet de réunification.

Il reste néanmoins du chemin à parcourir. Preuve en est, des membres influents du comité exécutif de l’USC dont son président Eddy Lumen ainsi qu’Isabelle Privé ont répondu absent à la convocation de leur nouvelle fédération en estimant que celle-ci était prématurée et non conforme à leurs statuts.

Les deux seuls élus siégeant encore sous la bannière PS au conseil communal soupçonnent un scénario écrit d’avance. Ils laissent entendre par là que la fédération présidée par Bruno Lefèbvre - l’ex-bourgmestre de Chièvres désigné tête de liste à Ath - soutient ouvertement la liste « Majorité communale » sur laquelle figurent le bourgmestre Pascal De Handschutter aux côtés des autres mandataires exclus du parti en 2015 après avoir tenté de remodeler la majorité.

A l’époque, la ville de Lessines dépendait encore de l’arrondissement électoral de Soignies et c’est par la fédération sonégienne du PS que les “putschistes” avaient été sanctionnés. Le redécoupage électoral intervenu récemment a changé la donne et pourrait permettre aux bannis de récupérer leur carte du parti avec l'assentiment du comité de vigilance des instances nationales dont la décision doit tomber prochainement. Quel que soit le verdict, la fédération ne reconnaîtra qu’une seule liste - de préférence placée sous le signe de l’ouverture - et son élaboration passera par un appel à candidature.