Tournai-Ath-Mouscron Le groupe des sept a pu convaincre la commission de vigilance de le réintégrer au sein du parti

Juste avant de présider jeudi soir la séance du conseil communal de Lessines, le bourgmestre Pascal De Handschutter et les six autres anciens exclus du PS ont tenu une conférence de presse à la maison du peuple de Deux-Acren. Lors de celle-ci, ils se sont bien sûr réjouis de pouvoir réintégrer leur parti à quelques mois des élections, tout en évoquant les raisons qui ont conduit la commission de vigilance des instances nationales à les réhabiliter au sein de la grande famille socialiste.

"En fins connaisseurs des statuts du PS et alors que d’aucuns nous avaient bannis à vie, nous savions qu’après trois ans de purgatoire, il existait une possibilité de réintégration. D’où la demande que nous avons introduite début mars auprès de cette commission qui a instruit le dossier en nous auditionnant séparément tous les sept ainsi que d’autres personnes. Nous avons de la sorte eu l’occasion de faire valoir une série d’arguments qui ont fini par plaider en notre faveur" , commente ainsi le bourgmestre.

C’est donc avec satisfaction et soulagement que le maïeur et ses colistiers ont appris cette semaine que la commission de vigilance avait levé les derniers obstacles à leur réintégration. Pour l’ancien président de l’USC, Alain Bource, plusieurs facteurs ont motivé cette décision. "Il n’a pas échappé à la commission que les ex-évincés du PS ont concrétisé 80 % du programme électoral de 2012, ni qu’ils ne se sont jamais désolidarisés des décisions votées par le groupe socialiste tant au conseil provincial que dans les intercommunales."

Selon Jean-Michel Flament, un troisième paramètre a pesé dans la balance : " Les instances décisionnelles se sont rendu compte que nous formions un groupe on ne peut plus soudé."

Les mandataires réhabilités ont encore insisté sur le fait qu’ils ont toujours entretenu d’excellents rapports avec la fédération PS de Wallonie picarde, ce qui n’était pas vraiment le cas avec l’exécutif sonégien dont ils dépendaient à l’époque de leur éviction. Ils ont également confirmé leur présence sur la liste PS d’ouverture que la fédération du triple arrondissement présidée par Bruno Lefèbvre sera amenée à valider.