Tournai-Ath-Mouscron

Lors de la séance du 28 septembre dernier, la majorité lessinoise a procédé à une modification controversée du règlement d’ordre intérieur du conseil communal. Cette décision qui vise à limiter le nombre et la durée des interventions orales en séance publique a fait grincer des dents sur les bancs de l’opposition.

Au travers de ces nouvelles directives qui sont entrées en vigueur lors du dernier conseil communal, le groupe Ecolo, et plus encore la conseillère socialiste Isabelle Privé - accusée de tenir le crachoir et de monopoliser le débat à longueur de séance - ont reproché au bourgmestre de vouloir museler la minorité à moins d’un an des élections. Quelle que soit la formation politique pour laquelle il siège, chacun des 25 mandataires de la cité de Magritte ne peut désormais plus poser qu’une seule question d’actualité par séance sans que celle-ci n’excède les deux minutes ! Le membre du collège interpellé verbalement dispose d’un délai identique pour répondre à son interlocuteur. Après quoi, une minute supplémentaire est octroyée à l’autre partie pour lui permettre de répliquer. "Ces nouvelles directives sont d’application dans la plupart des autres communes et n’ont pour seul et unique but que d’éviter des prises de parole kilométriques", justifie Pascal De Handschutter.

Rappelons que les conseillers ont toujours la possibilité de solliciter l’inscription à l’ordre du jour d’un ou plusieurs points supplémentaires pour autant que la demande soit formulée dans les délais impartis. N’ayant aucun pouvoir d’approbation par rapport à une décision portant sur un changement de règlement, les autorités de tutelle pourraient l’annuler, en revanche, au cas où un conseiller s’estimant lésé introduirait un éventuel recours. Un scénario peu probable, y compris dans le chef d’Isabelle Privé qui, à présent que le ministre de tutelle a pris connaissance du règlement actualisé tout en le reconnaissant légal, risque de devoir se résoudre à économiser sa salive jusqu’à la fin de la législature…B.D.