Tournai-Ath-Mouscron Les habitants du Bois Blanc se mobilisent contre l’arrivée d’un supermarché.

"Je ne fais pas de politique, précisez-le. " Habitante de la rue du Bois Blanc à Leuze, Danielle Fievez est inquiète. La vente du Manoir, l’ancien home du CPAS, qui doit déboucher sur la création d’un supermarché Aldi et de logements, ne lui dit rien qui vaille.

Lors de la présentation du budget 2019 du CPAS, Lucien Rawart avait souligné que ce dossier constituerait un plus pour le quartier. Danielle Fievez ne partage pas du tout son enthousiasme. Son domicile se situe juste à côté d’une autre grande surface, Lidl en l’occurrence, sortie de terre il y a un an.

"Nous subissons pas mal de nuisances", dit-elle. "De 8 h à 20 h, ce n’est que portières et coffres qui claquent avec un pic entre 17 h et 20 h malgré le mur antibruit construit par Lidl. Les sapins de plus de 8 mètres ayant été coupés de chaque côté de la rue, les nuisances sonores sont importantes. Et les fruitiers qui ont été plantés ne peuvent empêcher le bruit. Les barbecues au calme dans notre jardin, c’est fini !"

Danielle Fievez relève aussi que, durant la pause de midi, des camions stationnent en dehors du parking du magasin. "Lorsqu’il s’agit d’un camion-frigo, les moteurs continuent de tourner durant la pause, soit pendant 30 à 40 minutes."

Les nuisances sont également… visuelles. " Beaucoup de personnes viennent à pied faire leurs courses vers ce hard-discount en traînant péniblement sacs et poussettes, et certaines n’hésitent pas à jeter emballages et canettes dans nos jardins en façade."

La riveraine craint aussi pour l’avenir du commerce en centre-ville. "La commune veut construire un écoquartier près du Ravel et autorise l’installation de grandes surfaces en périphérie. Ceci va obliger les habitants à se déplacer et ne favorisera pas la reprise des petits commerces en centre-ville. Ils deviennent des chancres."

Une fois encore, Danielle martèle que sa démarche n’a rien de politique. "Mais, comme d’autres habitants de la rue du Bois Blanc, de la rue Carcauderie et de l’avenue de la Croix-Rouge, nous souhaitons que ce quartier conserve son caractère résidentiel et calme, tel qu’il l’a toujours été. Il en va de la qualité de vie des riverains."