Tournai-Ath-Mouscron Ce sont ses fans qui ont financé les 4.500 € de la cuisine de sa boutique.

Ouvrir sa propre boutique de cupcakes, c’était son rêve depuis quelques années. Emily Coppens, alias MilyPat, a pu le réaliser grâce aux fans de ses préparations gourmandes, qui ont financé presque intégralement la cuisine de son magasin.

Un soutien inattendu pour cette toute jeune maman, qui lui a permis de concrétiser son projet. "C’est mon père qui m’avait parlé du concept du crowdfunding, via lequel un projet peut être financé par des personnes qui y croient, mais l’idée de demander de l’argent aux gens me mettait mal à l’aise, se souvient Emily. En me renseignant davantage, j’ai vu qu’il était possible d’offrir des contreparties aux personnes qui participaient. Et cette idée de pouvoir faire plaisir à ceux qui me soutenaient, ça m’a plu. Et je me suis lancée."

Via le site My Major Company, Emily monte son projet dans l’espoir de pouvoir financer l’équipement de la cuisine de sa boutique. Coût estimé : 4.500 €.

Les personnes qui le souhaitaient pouvaient alors la soutenir en versant 5, 10, 20, 50 € ou plus, et ces montants leur donnaient droit à des cadeaux gourmands : cupcakes, gâteaux personnalisés, ateliers culinaires, etc.. Et très vite, la cagnotte se met à grimper !

"Les quinze derniers jours, c’était la folie , se souvient-elle en souriant. Au final, la somme que j’espérais atteindre a été dépassée de plus de 1.000 € ! Heureusement parce que le site a pris une importante commission. Au-delà de l’argent, c’était un formidable encouragement : j’étais soutenue par des tas de gens, dont certains que je ne connaissais même pas. Et dans ce cas, on a vraiment envie de se dépasser pour ne pas les décevoir !"

Si son crowdfunding a recueilli un tel succès, c’est en grande partie parce qu’elle s’était déjà fait connaître via ses gâteaux personnalisés et les ateliers qu’elle organisait depuis quelques mois à L’Épicerie. "La plupart des gens qui ont participé au projet me connaissaient, c’est vrai. Mais j’ai aussi reçu des dons de personnes habitant en Espagne, en Suisse ou dans le sud de la France, c’était étonnant."

Et trois semaines après l’ouverture, MilyPat a déjà plein d’autres idées gourmandes en tête pour faire vivre sa boutique.