Tournai-Ath-Mouscron Des riverains de la rue Achille Debacker à Mouscron se plaignent du chantier

Jean-Pierre Boucher et Jean-Pierre Pauwels habitent rue Achille Debacker à Mouscron. Et ils disent en avoir marre des travaux dans leur quartier.

Ces travaux ont débuté au printemps dernier rue Achille Debacker. Un chantier qui avait commencé en septembre 2015 avec la rue de la Bouverie puis la rue Debavay. "Si l’on prend l’ensemble du quartier, cela fait donc deux ans et demi de travaux, soupire Jean-Pierre Boucher. Il reste une couche d’asphalte à mettre aux rues Debavay et de la Bouverie. Il y a un passage très important dans le quartier avec le commissariat central de Mouscron, des écoles…"

Les deux hommes trouvent la situation "immonde" en ce moment. "Des saignées ont été faites, notamment pour les raccordements au gaz, et les égouts sont donc à ciel ouvert. Les ouvriers des impétrants travaillent dans des conditions dégueulasses. C’est comme ça depuis un mois. On a passé les fêtes de fin d’année ainsi", lance Jean-Pierre Pauwels avant d’ajouter : "Il y a quelques semaines, quand mes petits-enfants étaient à la maison pour les fêtes, ils me disaient : ‘Papy, ça sent mauvais dans ta maison.’ Les travaux doivent être réalisés, c’est certain. Mais le minimum, c’est de respecter les gens."

Et puis, il y a les rats. "Il y en a partout ici, déplore encore Jean-Pierre Pauwels. Nous en voyons tous les jours. J’ai perdu mon chien à cause de l’urine des rats. J’en suis certain. Avec ma femme, il y a quelques mois, on va à un barbecue. Elle a entendu un cri. Elle a cru marcher sur le chien. C’était un rat… Vous trouvez ça normal de vivre avec les rats en 2018 ?"

Et Jean-Pierre Boucher d’enchaîner. "Les ouvriers exécutent les ordres. Nous ne leur en voulons pas. Mais les surveillants de chantier ne viennent pas. Je n’ai jamais vu l’échevine des travaux ou la bourgmestre sur place non plus. J’ai moi-même dû faire mettre des affiches sur les fenêtres des voisins pour avoir des passerelles pour accéder aux maisons. Au début, on nous avait mis des planches voire rien du tout."

À l’heure des apéros politiques à Mouscron, Jean-Pierre Boucher se demande s’il ne va pas en organiser un dans le quartier. "Si le CDH veut de la bonne gouvernance, il faut supprimer l’échevinat des travaux. IlL’échevine des Travaux, Marie-Hélène Vanelstraete, répond aux critiques

Les travaux se déroulent dans les délais impartis.

Pour l’échevine des Travaux, Marie-Hélène Vanelstraete (CDH), agenda dans les mains, les travaux se déroulent dans les délais impartis. Le chantier a débuté dans le quartier en septembre 2015, à la rue de Bouverie.

"Le chantier dans cette rue a été laborieux. Des impétrants ont travaillé en même temps et nous avons changé notre fusil d’épaule pour la suite. Nous sommes proches de la gare, de la régie des téléphones… Il y a énormément d’impétrants dans la voirie et cela a pris du temps."

Cette partie-là du chantier s’est terminée fin 2016. "Nous avons ensuite continué avec la rue Debavay en janvier 2017, jusqu’à mai. Le chantier de la rue Achille Debacker a débuté dans la foulée avec les impétrants : eau, gaz, électricité et télécommunications. Les riverains ont été prévenus du phasage et du timing des travaux. Pour l’instant, les délais sont respectés. Cela doit être clôturé à l’été 2018."

Pas moins de 350 jours ouvrables étaient prévus pour les trois phases. "Mais cela ne concerne que l’aspect voirie où c’est la Ville qui est maître d’ouvrage. Quand les impétrants travaillent, ils renforcent les réseaux, changent parfois les canalisations… C’est plutôt bien pour les citoyens mais bien sûr, cela prend du temps. Et pendant ce temps-là, les travaux de voirie sont statés. Cela ne compte pas dans le décompte des jours."

Quant à l’égouttage, un nouveau réseau a déjà été posé dans une partie du quartier, mais pas encore dans toute la rue Achille Debacker. "Les anciens égouts en briques vont être désaffectés, signale aussi l’échevine . C’est déjà en partie le cas. Tous les raccordements ne sont pas encore faits. Quand les impétrants auront terminé dans la rue Achille Debacker, Ipalle procédera dans la foulée aux travaux d’égouttage, aux raccordements, et les anciens égouts seront totalement désaffectés et rebouchés."

Le service de dératisation est également conscient de la problématique dans le quartier.

L’échevine Marie-Hélène Vanelstraete assure enfin que les travaux font l’objet de réunions de chantier. n’y en a pas", conclut Jean-Pierre Boucher.