Tournai-Ath-Mouscron

Martine Marichal aurait souhaité que la procédure lancée en début d’été par le groupe MR-CDH-IC visant à remplacer la conseillère du CPAS Gwendaël Rasseneur par Saverio Ciavarella aille jusqu’à son terme.

Actuelle conseillère communale de l’opposition à Bernissart, élue sur la liste MR-CDH-IC en 2012 et d’obédience CDH, Martine Marichal aurait dû figurer sur la liste 6 tem-ic. Elle faisait ainsi partie de la liste présentée au mois de juin à Blaton. Sauf qu’elle aussi, à l’instar de Saverio Ciavarella et d’Anna-Lucie Papantonio, a décidé de se lancer finalement avec le cartel Oxygène-Intérêts communaux.

"Comment pouvais-je envisager sereinement l’avenir de l’opposition à Bernissart en invitant à nos réunions une personne dont la mère a décidé de rejoindre la liste PS ? La confiance n’était plus de mise et la nécessité de se séparer s’imposait", estime Martine Marichal, qui plaide pour la continuité d’une représentation CDH dans les différentes instances bernissartoises. "Je rappelle au passage que je suis l’unique représentante CDH au niveau du conseil communal depuis la décision de Marina Rasseneur, maman de Gwendaël, de rejoindre la liste PS. Le remplacement de sa fille était envisagé depuis le mois de mars lorsque nous avons été informés du décret de la ministre des Pouvoirs locaux De Bue qui permet désormais de remplacer un conseiller CPAS sans même que celui-ci soit démissionnaire. Et rien n’avait été fait dans l’illégalité, au contraire. La procédure légale telle que mise en vigueur suite au décret de la ministre De Bue était respectée."

Or, ce remplacement n’a finalement pas eu lieu. Martine Marichal s’est ensuite positionnée et a décidé de prendre ses distances avec 6 tem-ic. Elle s’en explique.

"Au départ, les idées de 6 tem-ic me semblaient proches des miennes , assure-t-elle. Mais au fil de l’élaboration du programme, le mot liberté a peu à peu disparu. Ne restaient que les notions de transparence, éthique, bonne gestion, bonne gouvernance, intégrité. Je me suis posé la question : rester ou quitter ? J’ai préféré quitter 6 tem-ic car Oxygène nous offrait la possibilité de nous constituer en cartel, à savoir Oxygène-Intérêts communaux. La liberté d’expression était acquise sans aucune obligation d’appartenance politique. La constitution de la liste se finalise tout doucement."

G.Dx