Tournai-Ath-Mouscron

Leurs responsables exigent la dissolution du service de l’inspection wallonne du bien-être animal.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce matin sur le site de l’asbl Animaux en Péril, à Meslin-l’Evêque (Ath), les responsables des principaux refuges du sud du pays ont annoncé qu’ils déclaraient la guerre à l’administration wallonne du bien-être animal (UBEAW). Leur décision de rompre toute collaboration avec le service inspection dépendant de l'UBEAW fait suite à une importante saisie ordonnée par cet organisme le 13 mars dernier à Saint-Denis, en région montoise.

A l'époque, une habitante de cette localité détenait dans des conditions désastreuses une petite centaine d’animaux de ferme et de compagnie dont certains avaient déjà rendu l’âme lors de l’intervention. Si ces pauvres bêtes ont été soignées et retapées dans des centres de revalidation agréés, l’UBEAW a décidé de céder une petite partie du cheptel arraché de cet enfer - en l’occurrence 13 moutons et deux chevaux - à un marchand de bestiaux!

Une décision jugée scandaleuse par les refuges qui redoutent que ces animaux confiés à des éleveurs soient exploités en vue de leur reproduction, avant d’être condamnés à l’abattoir. Leurs responsables ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils ne les restitueront pas! Ils sont à ce point révoltés qu’ils réclament carrément la dissolution de cette unité considérée comme défaillante pour la remplacer par un service œuvrant véritablement en faveur du bien-être animal. En charge de ces matières, le ministre wallon Carlo Di Antonio a prévu de les rencontrer mercredi à son cabinet afin d’entendre leurs revendications.