Tournai-Ath-Mouscron L'affaire avait fait grand bruit en 2013. Il s'agissait de la plus grosse saisie réalisée au sein de la cité des Hurlus.

Ce jeudi, le tribunal correctionnel a rendu son jugement dans une affaire liée à un trafic de stupéfiants qui avait été découvert en juin 2013 par les forces de l'ordre mouscronnoises.

Un homme, au lourd passé judiciaire, avait été contacté par des individus pour qu'il laisse son commerce, situé à Mouscron, à disposition le temps de quelques jours contre une certaine somme d'argent. Vu ses problèmes financiers, il avait accepté. S'il avouait ne pas savoir ce qui allait se passer dans son commerce, le tribunal a estimé qu'il était forcément au courant du caractère illégal. Il a été condamné à huit ans d'emprisonnement et la somme de 100.000 € lui sera confisquée. Si sa compagne avait également été inquiétée dans l'histoire, le tribunal a finalement estimé qu'elle en était étrangère. Elle a été acquittée.

L'homme derrière ce trafic a écopé de six ans. Les deux hommes qui s'occupaient de la "gestion quotidienne" du trafic ont également été reconnus coupables. Huit ans ont été prononcés à leur encontre. Un des derniers maillons du trafic a enfin été condamné à deux ans de prison.

Une affaire qui est donc liée à la saisie record effectuée par la zone de police de Mouscron en 2013. "En tout, plus de 120 kilos de produits stupéfiants sont passés par ce commerce. On peut d'ailleurs estimer la cocaïne à plus de six millions d'euros", détaillait le premier substitut du procureur du roi Frédéric Bariseau. Les forces de l'ordre avaient notamment mis la main sur 75 kg de cocaïne, 25 kg de résine de cannabis ainsi que sur des armes de guerre.