Tournai-Ath-Mouscron Certains Hurlus ont eu le réveil difficile ce matin. La triste nouvelle du meurtre D'Alfred Gadenne laisse une trace vive.

"Franchement, j'étais malade ce matin, j'ai eu du mal à manger. Tout le monde le connaissait ici à Mouscron. C'est très triste" explique une dame se rendant au marché.

Les maraichers situés à la place Kasiers discutent entre eux de l'événement. Ils constatent que l'activité est assez réduite, les Hurlus n'ont pas tous le coeur à faire des emplettes.

La tristesse est présente, mais la révolte également. "C'est répugnant. Comment on peut faire ça à un homme pareil, qui a tant fait pour sa ville. La justice doit faire un exemple" tonne un passant.

Du côté de Luingne, où résidait le bourgmestre, l'émotion est vive. "Je le voyais tous les matins. Cela fait quarante ans qu'on est voisin. Je ne réalise pas encore en fait. J'ai du mal à croire que je ne le verrai plus" raconte un voisin.

C'est toute l'entité qui est secouée par la nouvelle. Alfred Gadenne a, par sa présence et sa simplicité, su toucher le coeur des Mouscronnois.