Tournai-Ath-Mouscron Brigitte Aubert a rencontré les têtes de liste d’Ecolo, du MR et du PS 

C’est une Brigitte Aubert soulagée et heureuse qui va pouvoir terminer la législature en cours et aborder la prochaine. Tout d’abord à titre personnel puisque son travail à la tête de la cité des Hurlus durant cette dernière année aura finalement su convaincre les électeurs qui lui ont offert leur confiance. Elle totalise ainsi 4.507 voix de préférence.

"C’est une belle reconnaissance du travail que j’ai pu accomplir durant ces douze dernières années, tout d’abord comme échevine puis comme bourgmestre. Mais, pour être honnête, j’ai même été surprise par mon score. J’ai vraiment été plébiscitée, je ne m’attendais pas à autant de voix !"

C’est ensuite pour tout son parti que Brigitte Aubert avoue pouvoir pousser un ouf de soulagement. Les plus de 10.000 voix récoltées par Alfred Gadenne et Damien Yzerbit sont finalement bien restées au CDH.

"Je n’en doutais pas vraiment mais, à force d’entendre que ces voix pourraient finalement nous échapper, j’ai commencé à me poser des questions. Finalement, les Mouscronnois nous ont une fois de plus témoigné de leur confiance. C’est le travail de toute une équipe qui est récompensé. Il faut d’ailleurs également souligner que nous avons même récolté plus de voix qu’en 2012."

S’il est donc certain que le CDH conserve sa majorité courte mais absolue avec ses 19 sièges, il reste encore maintenant à savoir quel sera le nom de son partenaire. Ce lundi soir, Brigitte Aubert a donc reçu les têtes de liste d’Ecolo, du MR et du PS.

"J’ai entendu ce qu’ils souhaitaient et cela s’est bien déroulé. Dans ma tête, c’est déjà clair pour ce qui concerne le choix du partenaire mais il faut évidemment que mon parti me suive. Il n’y a pas d’urgence évidemment mais, pour que tout le monde soit tranquille, la décision sera connue avant les vacances de Toussaint."

Au niveau des priorités pour la cité des Hurlus, Brigitte Aubert cite le gros chantier de la Grand-Place à finaliser au plus vite, les travaux de l’hôtel de ville, la fin de l’éternel dossier de la route de la Laine, les voiries et la mobilité ou encore la problématique du logement. La bourgmestre cite encore quatre taxes qu’elle voudrait retravailler, à savoir celles sur les enseignes, sur la force motrice, celle de nuit et enfin sur les logements inoccupés.

Un autre parti a souvent abordé certaines de ces thématiques durant cette législature et ce dernier a réalisé une très belle percée ce dimanche. Sera-t-il pour autant invité à rejoindre la majorité par le CDH ? Rien n’est pourtant moins sûr…