Tournai-Ath-Mouscron Le Parti socialiste de Mouscron vient de finaliser son programme pour les élections communales

Le Parti socialiste de Mouscron est paré pour le 14 octobre prochain. Avec une liste complète de 37 candidats emmenée par l’incontournable Christiane Vienne et un programme désormais bien ficelé, la campagne est en ordre de marche. Pour rappel, 22 candidats sur les 37 de la liste mèneront une toute première campagne. Le PS mouscronnois a donc souhaité jouer la carte citoyenne.

Le programme a ainsi été composé avec les différents candidats. "Nous avons voulu que ce programme représente ce que les militants ont envie pour Mouscron", assure Christiane Vienne. "Il est donc le résultat d’un grand nombre de réunions autour de différentes thématiques."

Les socialistes se sont ainsi tournés vers une affirmation souvent entendue du côté de la cité des Hurlus. "On dit qu’il fait bon vivre à Mouscron. Nous nous sommes donc demandés qu’est-ce qui faisait cela et comment le concevait-on. Nous avons également élaboré ce programme autour de trois points majeurs, à savoir la solidarité, le dialogue et le développement durable. Les citoyens doivent également pouvoir être les acteurs de leur propre ville. Quand je vois qu’une fête de quartier réussit à rassembler 700 personnes, le potentiel est énorme."

Différents thèmes sont évoqués. On y retrouve la sécurité, le logement, la santé, l’enseignement, la mobilité, la culture et le sport. Les socialistes, qui ont passé cette dernière législature dans l’opposition, veulent plus que jamais jouer la carte de la transparence, et ce, dans différents domaines.

"C’est par exemple le cas pour l’emploi", assure encore la tête de liste. "Les offres d’emploi de l’administration communale ne doivent pas seulement se retrouver sur Facebook, toute la population ne s’y retrouve pas ! Il faut que l’information circule le plus possible pour toucher un maximum de personnes. Ces offres doivent par exemple se retrouver dans le bulletin communal ou dans d’autres publications."

Une tolérance zéro

Comme l’expliquait Guillaume Farvacque, actuel conseiller communal et deuxième sur la liste, le PS entend faire de la sécurité sa priorité. "C’est tout d’abord le premier service que nous devons aux citoyens. L’insécurité touche d’abord les plus faibles et les plus fragiles. De plus, le sentiment d’insécurité de notre commune transfrontalière est intolérable. C’est pourquoi, notre parti appliquera pour toute incivilité une tolérance zéro." Dans son programme, le Parti socialiste mouscronnois pense notamment à permettre aux agents de quartier d’être plus présents dans leur secteur et plus disponible pour les citoyens, d’agir via une politique de prévention et de lutter pour une meilleure sécurité routière.

Renforcer l’accessibilité aux soins de santé

Le constat d’Alain Leroy, 24e sur la liste du PS de Mouscron, n’est pas très optimiste en ce qui concerne la situation de la santé. "Nous vivons une pénurie en ce qui concerne les médecins de famille. Leur moyenne d’âge est d’ailleurs de 50-70 ans… Nous devons donc encourager les jeunes médecins à venir sur Mouscron." Dans son programme, le PS entend notamment renforcer l’accessibilité aux soins de santé de première ligne via le développement d’une maison médicale accessible à tous.

"Le potentiel est là"

Même si les compétences de l’économie et de l’emploi relèvent principalement des politiques régionales et fédérales, le PS estime que Mouscron doit également s’inscrire dans différents projets visant à réduire le chômage. "Nous devons rendre notre ville plus attractive, assure Sophie Demets, conseillère CPAS et 15e sur la liste. Pour cela, il faut mettre en place des mesures concrètes comme, notamment, le développement d’une prime d’impulsion pour motiver l’ouverture de nouveaux commerces ou la reprise de ceux existant. Nous devons également renforcer l’ASBL Gestion centre-ville Mouscron. Le potentiel est là et nous devons aider nos habitants à pouvoir l’exprimer."

"Sensibiliser au bien-être des animaux"

Dans son programme, le Parti socialiste de la cité des Hurlus ne pense pas qu’aux humains. On y retrouve également une partie consacrée au bien-être des animaux. "Il faut développer des actions quant à ce thème au sein de l’échevinat de l’Environnement, assure Rebecca Pecourt, 25e sur la liste. De petits aménagements peuvent facilement voir le jour comme la création d’espaces sanitaires pour les chiens. On peut aussi prévoir des séances de sensibilisation dans les écoles primaires de l’entité."

La liste : 1. Christianne Vienne 2. Guillaume Farvacque 3. Fatima Ahallouch 4. Ruddy Vyncke 5. Marianne Delporte 6. Angelo Arancio 7. Carine Coulon 8. Christophe Deboever 9. Samira Bouguerra 10. François Laebens 11. Clara Porcu 12. Roger Rousmans 13.Christelle Vankeersbulck 14. Christophe Degrande 15. Sophie Demets 16.François-Xavier Maes 17. Martine Vandenbussche 18. Amaury Leloup 19. Laurence Duprez 20. Luc Robbens 21. Véronique Gobert 22. Fernando Raposo 23. Martine Pollart 24. Alain Leroy 25. Rebecca Pecourt 26. Grégory Dubar 27. Mélany Robbens 28. Max Nazarie 29. Lise Seys 30. Ronald Loof 31. Edwige Prevost 32. Gilles Labie 33. Dominique Bostoen 34. Gaetan Catteaux 35. Sylvie Verhaeghe 36. Andréa Cominotto 37. Guy Hovelaque