MR-CDH, c’est la guerre !

Cédric Ketelair Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

Selon le bourgmestre, Alain Carion, manque de courage et mauvaise foi sont les recettes du CDH

BELOEIL Jusqu’ici, le bourgmestre, Alain Carion (MR), avait décidé de se taire mais suite aux attaques dont il a fait l’objet lors de la présentation de la liste Ensemble 2000, il a décidé de réagir et sa réponse est cinglante.

Selon lui, les deux échevins CDH, Michel Dubois et Lise Amorison, jouent les Caliméro. “On a essayé de donner satisfaction à leurs demandes mais ils n’ont rien fait en cinq ans. L’enveloppe adjugée au fonctionnement de la crèche communale a doublé mais Mme Amorison utilise la crèche pour son école privée. Elle donne la priorité aux enfants qui iront ensuite à l’école Saint François. Je n’ai jamais rien dit à ce sujet mais là, elle a été trop loin en affirmant que le MR fait de la politique partisane.”

L’échevin Bastien Marlot (MR) ajoute que chaque engagement a été précédé d’une épreuve pour les candidats, mais il y aurait eu des exceptions. “Michel Dubois voulait que la commune engage l’informaticien qu’il avait choisi et Lise Amorison engageait des gens dont elle était proche à la crèche en invoquant l’urgence au collège, mettant celui-ci devant le fait accompli”, raconte l’échevin, rouge de colère.

Alain Carion estime qu’il est facile de masquer son inaction en essayant de reporter la responsabilité sur les autres. “Je n’ai aucun dossier mobilité sur mon bureau car Lise Amorison ne m’en a jamais proposé”, dit-il. “Qu’elle aille prendre des cours sur le sujet chez Waroux, à Péruwelz, ou chez Yzerbyt, à Mouscron”, s’emporte l’échevin Marlot.

Le duo MR reconnait que le collège a fait du bon travail ces six dernières années. “Jusqu’ici, le MR a toujours agi par loyauté et j’ai mis de l’eau dans mon vin. Mais il est très difficile de mettre en place un esprit d’équipe avec des gens qui ne parlent pas, ou qui sont très peu présents à la commune.”

Le MR partira donc seul dans la bataille des communales. “Nous travaillons sur la liste et le programme mais nous n’adaptons pas notre agenda à celui des autres. On aura une liste convenable et on la sortira au moment opportun”, poursuit le bourgmestre, pour qui le MR n’a aucune leçon à recevoir de personne.

“En attendant, on a une commune à faire marcher car ceux qui déclarent vouloir retrousser leurs manches n’ont rien fait durant cinq ans. La campagne commencera plus tard”, ajoute Bastien Marlot.

Enfin, le bourgmestre et son échevin s’étonnent de voir que des élus CDH se sont abstenus pour le projet d’extension du home lancé par Michel Baret, ex-président du CPAS sous l’étiquette CDH. “Quant au projet sportif que nous avons pour rentabiliser les 650.000 € investis à Thumaide, dossier pour lequel je suis allé négocier à Namur, Michel Dubois, par ailleurs président du club, fait ralentir le projet”, conclut Bastien Marlot.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner