Tournai-Ath-Mouscron

Les radars visent à réduire la vitesse des véhicules sur l’entité

MOUSCRON Dans les jours à venir, les premiers des neuf radars acquis par la Ville et la police de Mouscron seront installés le long de diverses chaussées de l’entité de Mouscron. Des radars préventifs.

Cette idée émane de la cellule Sécurité routière et Mobilité de Mouscron, où l’on retrouve les services Signalisation et Mobilité de la ville, la police, ainsi que l’échevin Damien Yzerbyt, qui s’explique sur le projet. “Le constat est souvent celui-ci : cela roule trop vite. Il existe différentes pistes pour y remédier, dont les radars préventifs.”

Neuf engins ont ainsi été commandés. Ces radars sont simples d’usage, déplaçables, programmables… L’écran lumineux indique la vitesse du véhicule et affiche un sourire vert ou un visage mécontent rouge. “Ils sont également intéressants en ce sens que nous pouvons faire des statistiques. L’usage de ces engins est bien préventif, mais après, en fonction des résultats, libre à la police de passer au répressif”, explique encore l’échevin de la Mobilité. “Mais j’insiste : si l’on passe au répressif, ce n’est pas pour le plus de P.-V. possible car de toute façon, ce n’est pas la Ville de Mouscron qui les encaisse.”

Quant à la localisation des radars, elle a été définie sur base de l’expérience acquise au sein des différentes réunions de la cellule Sécurité routière et Mobilité. Les routes également fréquentées par les cyclistes et les piétons ont été privilégiées.

Deux radars seront ainsi fixés le long de la chaussée d’Aelbeke, dans les deux sens. La rue du Billemont, dans la descente, a également été sélectionnée, ainsi que la rue de la Broche de Fer, dans le sens Herseaux Ballons-Martinoire. Les chaussées de Dottignies (vers Luingne) et de Luingne (dans les deux sens) ont elles aussi été choisies. Les deux derniers radars seront installés le long de la drève des Préaches (direction Dottignies) et de la rue de Roubaix, à Mouscron.

Les radars peuvent être déplacés en d’autres endroits sur l’entité. “Nous avons fait notre sélection, mais il y a encore bien d’autres rues où nous pourrions les installer, comme la rue du Mont-à-Leux ou l’avenue du Parc”, conclut Damien Yzerbyt.



© La Dernière Heure 2012