Tournai-Ath-Mouscron

De violents orages suivis de pluies torrentielles sont tombés dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Tournai.

Les pompiers et les services communaux sont sur la brèche depuis 03h00 du matin. La nuit de lundi à mardi, vers 1h30 du matin, les premiers orages ont éclaté dans les régions de Tournai, de Leuze-en-Hainaut et d'Antoing. En trois vagues, très violents, ces orages se sont poursuivis jusque 4h. Les coups de tonnerre et les éclairs ont à chaque fois été suivis de pluies diluviennes. Les services de secours sont essentiellement intervenus pour des coulées de boue sur les voiries.

"Dans le village de Vezon (Tournai), il y avait de la boue sur une distance de 3 km. Dans le Tournaisisis, les communes de Willemeau et de Froidmont ont également été touchées. Les pompiers sont également intervenus à la rue de l'Yser à Calonne (Antoing) pour une coulée de boue", expliquaient vers 06h30 les pompiers de Wallonie picarde. "Leuze a également été touché, Mouscron dans une moindre mesure." Les interventions ont débuté vers 03h00 du matin.

"A présent, les gens vont se réveiller et éventuellement constater des inondations chez eux. Actuellement, on a opéré une vingtaine d'interventions mais on doit s'attendre à de nouvelles dans les heures qui suivent", ont-ils poursuivi, ajoutant avoir été épaulés par les ouvriers communaux.

Les services de la ville ont pris en charge 14 interventions en collaboration avec la zone de secours et le poste de Tournai. Aucun immeuble n'a été évacué contrairement aux dernières inondations importantes qu'à connu le Tournaisis.

Et ailleurs dans la région

Sur Chièvres, quelques coulées de boue ont été constatées, mais rien d'affolant. La situation est sous contrôle.

Sur Flobecq, une petite coulée de boue s'est produite au hameau Sainte-Anne, mais rien de comparable à ce que les habitants de ce quartier ont pu connaître par le passé.

Sur Herquegies (Frasnes), trois maisons situées en bordure de champs ont été  impactées cette nuit par des coulées de boue. Elles l'avaient déjà été la semaine dernière. La commune planche sur des solutions techniques pour que cela ne se reproduise plus dans ce qu'il convient d'appeler une zone à risque.

Il est tombé entre 1 et 3h du matin une valeur cumulée de 34 litres d’eau/m2