Tournai-Ath-Mouscron Les travaux d’extension ne seront pas finis à la rentrée. La SNCB envisage de mettre des bornes payantes

La gare de Silly est particulièrement fréquentée. Pour répondre au manque de place, un accord a été trouvé avec la SNCB afin de créer plus de 200 nouveaux emplacements de parking. Le chantier de l’extension de cette nouvelle aire de stationnement a débuté en février 2018 et devrait être terminé pour la mi-octobre.

"La création de nouvelles places était indispensable", déclare Violaine Herbaux, échevine de la Mobilité. En effet, la commune de Silly s’apprête à accueillir dès le 1er septembre prochain un nombre important de nouveaux navetteurs en raison de l’extension de la zone bleue à Enghien.

Pour rappel, la décision du conseil communal enghiennois d’élargir celle-ci sur les voiries communales et régionales au centre-ville et dans les quartiers de la gare empêchera dorénavant tous les navetteurs non-domiciliés dans l’entité voisine de se garer dans ces zones de parking.

"Nous avons déjà fait part de notre inquiétude quant au passage en zone bleue de l’entièreté d’Enghien. Nous savons que notre commune va voir un afflux important de navetteurs migrer vers notre gare. Nous espérions que le nouveau parking serait prêt pour la rentrée afin d’accueillir ces navetteurs dès le 1er septembre. Malheureusement, la SNCB nous informe que l’entièreté des travaux ne sera terminée qu’à la mi-octobre", commente encore l’échevine de la Mobilité.

Davantage de places seront néanmoins déjà disponibles au 1er septembre. À partir de cette date, les parkings de la gare auront une capacité d’accueil totale d’un peu plus de 600 places. La capacité augmentera encore pour atteindre les 700 places dont 12 PMR à la mi-octobre.

Il s’agit donc d’une rentrée en demi-teinte pour le parking de la gare de Silly. D’un côté 200 nouvelles places seront accessibles sur le nouveau parking, mais de l’autre, la SNCB annonce que les travaux ne seront terminés qu’à la mi-octobre.

La SNCB a également rappelé à la commune de Silly son intention de placer des bornes payantes à l’entrée de ses parkings. Une mesure que regrettent les autorités communales. "Si des bornes payantes sont placées sur les parkings des gares des communes voisines, alors nous n’aurons pas d’autre choix que de suivre le mouvement", souligne l’échevine de la Mobilité. "Nous regrettons que la SNCB fasse payer ses parkings. L’accès aux transports en commun doit non seulement être garanti mais également rester accessible financièrement pour les gens qui se lèvent chaque matin pour se rendre au travail. Certains feront leurs calculs, pourquoi se lever et aller travailler quand les charges liées au transport ne font qu’augmenter ?"

La commune rencontrera les représentants de la SNCB le 14 septembre prochain.