Tournai-Ath-Mouscron Les hommes de Frédéric Debaisieux ont du attendre de longues minutes après leur rencontre avant d'apprendre la victoire d'Estaimbourg.

De la joie à la tristesse, il n'y a parfois qu'un pas. C'est en tout cas ce qu'auront ressenti les joueurs de Molenbaix ce dimanche après-midi. Alors que ces derniers se sont imposés 1-3 sur le terrain de Meslin, la rencontre d'Estaimbourg était encore en cours à la fin de leur match. Le score était alors de 1-1 et Molenbaix était virtuellement champion.



Prêts à faire la fête, les joueurs de Molenbaix auront finalement vite déchanté après avoir appris qu'Estaimbourg avait marqué sur le dernier corner de la partie et s'adjugeait ainsi le titre de P2. "Je vis ma plus grande déception en tant qu'entraîneur", avouait Frédéric Debaisieux. "Il nous reste maintenant le tour final mais cela sera très compliqué tant le coup que nous avons pris sur la tête est gros."

Du côté de Meslin, la victoire d'Estaimbourg n'était pas bien vécue non plus. En effet, elle était synonyme de perte de la troisième tranche. "C'est le football", avouait le coach de Meslin Laurent Debruxelles. "Cela aurait été une belle récompense pour mes hommes même si nous n'aurions pas abordé le tour final avec l'ambition de monter. Quoi qu'il arrive, ils peuvent être fiers du travail réalisé. Qui aurait cru, après le match joué à Molenbaix où nous avions 14 points, que nous serions encore en lice lors de la dernière journée pour remporter la tranche avec 50 points ?"