Tournai-Ath-Mouscron Le premier bilan de certains commerçants semble toutefois bon après les fêtes.

Durant le mois de décembre, beaucoup d’actions et d’événements ont été organisés dans la cité des Géants pour célébrer au mieux ces fêtes de fin d’année, tant pour les citoyens que pour les commerçants de la ville. Pour un premier bilan, Ariane Despretz, présidente de l’association de commerçants et artisans athois (ACA), les premiers retours sont bons pour le moment.

" Je dois dire que, pour l’instant, j’ai eu des bons échos de la part des commerçants après ces fêtes de fin d’année même s’il est encore trop tôt pour parler de réussite. Je dois encore rencontrer beaucoup de commerçants afin de les entendre à propos de leur bilan d’après-fêtes."

La présidente tient tout de même à pointer certains événements qui ont eu du succès dans le centre-ville d’Ath. " Je remarque que les animations dans le centre-ville ont bien fonctionné, surtout avec la patinoire qui a rencontré un franc succès." Un jackpot du Père Noël avait été organisé par l’association des commerçants et artisans.

" Je pense que, dans l’ensemble, cela a bien fonctionné mais ce sera à améliorer pour le futur. Notamment avec les commerçants qui ne sont pas membres de notre association mais qui pourraient tout de même y participer."

Le gros point qui reste à être revu est celui du parking dans le centre-ville selon Ariane Despretz, qui est plus favorable à une zone bleue en période de fin d’année qu’à une gratuité du parking pour tous.

" C’est une chose à laquelle on devra discuter avec le bourgmestre. Avec les autres commerçants, nous avons remarqué que la gratuité du parking n’influait pas sur le monde dans les commerces, ce qui était pourtant le but majeur de cette action. Ce sont le plus souvent des personnes qui restent garées toute une journée sur la même place de parking et qui, à côté de ça, ne fréquentent pas spécialement nos magasins. Je pense donc que remplacer les espaces payants par des zones bleues en période de fêtes serait bien plus intéressant pour nous."

Axel Mercier