Tournai-Ath-Mouscron La CSC se penche sur l’accessibilité aux magasins de la Neuve Chaussée

La CSC de Péruwelz a inauguré ce vendredi ses nouveaux locaux, désormais situés au n° 10 de la rue Astrid. Ses représentants ont précisé que si les dossiers des affiliés demandeurs d’emploi étaient toujours traités, une permanence sociale était également mise à disposition. Une fois par semaine, les affiliés peuvent venir poser toutes leurs questions à propos de leur contrat de travail, par exemple (barèmes, incapacité de travail, harcèlement moral ou sexuel…). La CSC Hainaut occidental rappelle aussi aux affiliés comme aux citoyens qu’ils sont invités à prendre la parole à travers le comité de secteur de Péruwelz.

Le but est de leur permettre de faire remonter des thématiques qui les touchent.

"Une personne, membre du comité et qui habite le centre-ville de Péruwelz, nous a parlé de ses difficultés à aller faire ses courses dans les magasins situés le long de la Neuve Chaussée. Cette personne n’a pas de voiture", souligne Maïté Snyders, permanente interprofessionnelle en charge du secteur de Péruwelz. "Nous avons investigué ensemble sur le sujet et avons remarqué que par exemple, il n’y a pas de ligne de bus qui dessert cette portion. En plus, la piste cyclable existe mais elle n’est pas vraiment balisée et surtout, très peu entretenue. Ce constat nous a donné une idée."

Une large enquête sur la mobilité et l’accessibilité est donc menée en ce moment par la CSC de Péruwelz. "Elle s’adresse non seulement aux affiliés mais aussi au grand public touché par cette thématique", assure Maïté Snyders. "Nous avons diffusé un document du côté de la Poudrière notamment, mais aussi en d’autres endroits via nos militants. L’objectif est de récolter un maximum de résultats auprès des Péruwelziens pour ensuite interpeller le conseil communal sur base de ces résultats. Et avant les élections d’octobre, bien entendu."

Contact a été pris aussi avec les représentants du GAL, le groupe d’action locale des plaines de l’Escaut, qui se penche en ce moment sur les déplacements alternatifs à la voiture.

L’enquête de la CSC se poursuivra probablement jusqu’en avril-mai.