Tournai-Ath-Mouscron La liaison de l’A8 est un dossier essentiel pour Lessines à de multiples égards

Pascal De Handschutter en veut au SPW. Il leur en veut surtout parce que ce dossier revêt une importance particulière pour l’entité de Lessines.

"En 2012, à l’issue des élections, le bourgmestre d’Ath Marc Duvivier avait déclaré que c’était une priorité absolue de relier les villes d’Ath et de Lessines."

Ce dossier devait également être favorable à l’entreprise Baxter, le plus grand employeur privé de Wallonie picarde. "Je me suis accroché aux déclarations de Marc Duvivier et j’ai eu une excellente négociation avec le patron de Baxter à Lessines, qui voulait avancer dans ce dossier."

Pascal De Handschutter apprendra plus tard l’importance de la motivation de Baxter Lessines dans ce dossier. "Baxter a fêté les 60 ans de son implantation en Belgique en 2014 et le vice-président du groupe pharmaceutique est venu des États-Unis pour l’occasion. Cet événement était important. Baxter, c’est quand même environ 2.000 emplois. C’est très important pour la région. Et j’ai appris à l’occasion de cet événement que Baxter allait désinvestir à Lessines si la liaison de l’A8 ne se faisait pas. Leur politique d’investissement était gelée s’il n’y avait pas de liaison. Le message était clair. Quand on me dit ça, je me bouge. Et j’ai bougé avec Marc Duvivier. On peut penser ce qu’on veut de Marc Duvivier, mais il a été un véritable allié dans ce dossier."

Outre cet enjeu majeur en termes de sauvegarde de l’emploi, Pascal De Handschutter évoque aussi celui de la mobilité. "Lessines sera enfin reliée à l’autoroute A8 pour rejoindre la Wallonie picarde et Lille d’un côté, Bruxelles de l’autre."

Pascal De Handschutter a également hâte de mettre fin à la fermeture de la liaison entre Papignies et Wannebecq. "Les deux villages sont pour l’instant coupés l’un de l’autre. Ce n’est quand même pas anodin. Le SPW m’avait demandé avant le début des travaux de couper la voirie entre Papignies et Wannebecq. Je ne voulais pas le faire. Mais la police m’a dit que c’était nécessaire pour faire avancer le chantier."

Le bourgmestre de Lessines a ainsi hâte de voir le chantier de la liaison de l’A8 se terminer.