Tournai-Ath-Mouscron Le président de la zone de secours a tenu à réagir aux propos du conseiller antoinien Jean-Bernard Vivier

Dans notre édition de ce mercredi, nous vous relations les derniers échanges animés entre Bernard Bauwens (PS), bourgmestre de la commune d’Antoing, et Jean-Bernard Vivier (GO), conseiller de l’opposition au sujet du financement de la zone de secours.

Le conseiller estimait notamment que le président de la zone de secours de Wallonie picarde, Paul-Olivier Delannois, puisait dans les finances communes, ou encore que les chiffres avancés par Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours, au niveau du temps d’intervention étaient faux selon l’aveu de certains pompiers.

Face à ces accusations, Paul-Olivier Delannois a tenu à répondre à Jean-Bernard Vivier, par le biais d’une lettre envoyée au conseiller et au bourgmestre.

"M. Vivier fait état que Tournai va gagner plus d’un million d’euros, j’imagine qu’il connaît l’avenir puisqu’à ce jour le budget n’a toujours pas été voté et, par conséquent, la clé de répartition non plus. De plus, la clé de répartition la plus favorable à Tournai n’était pas celle que je défendais, car mon attitude voulait être au-dessus de la mêlée", assure le président de la zone.

"Quant au fait que les chiffres relatifs au temps d’intervention seraient faux, cette accusation est grave puisque, si c’est le cas, ils le sont à mon insu. Si ce n’est pas le cas, alors c’est de la diffamation gratuite."

Paul-Olivier Delannois veut des explications quant à ces affirmations. "Par des faits précis et non pas sur des ragots tenus par l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours !" Le président de la zone de secours revient enfin sur la déclaration de Jean-Bernard Vivier qui estime que le citoyen va payer plus pour moins de services. "C’est de la malhonnêteté intellectuelle de tenter de faire croire cela."

Paul-Olivier Delannois, qui espère évidemment une réponse à ses questions, assure enfin qu’il agira en conséquence.