Tournai-Ath-Mouscron Steve Artisien et Fabian Vervoort forment un duo très complémentaire au Pays Blanc.

Pour former un bon duo, mieux vaut être… deux ! Au Pays Blanc, la complicité qui unit le T1 au T2 semble évidente. Il faut dire que Steve Artisien et son adjoint, Fabian Vervoort, se connaissent depuis longtemps. "Ça doit faire au moins vingt ans. Une amitié s’est créée entre nous en dehors même du football, indique Steve, 43 ans. Fabian est quelqu’un de vraiment proche. Quand j’ai eu besoin d’un T2 , il me fallait une personne de confiance et qui sache tenir sa place sans qu’il y ait une rivalité."

Maintenant, le rôle de Fabian ne se limite pas à placer les cônes, bien au contraire. "Quand je prépare les entraînements, je veille toujours à ce qu’il s’occupe d’une partie de celui-ci, assure Steve. Et quand il fait une remarque à un joueur le dimanche, je n’interviens jamais."

Au niveau de la composition d’équipe, ils discutent pour trouver la meilleure formule. "Si j’ai une question ou une hésitation par rapport à un joueur à un poste précis, je lui demande son avis, ajoute le T1 . Après avoir discuté, il me laisse le choix, la décision finale. Et ce n’est jamais lui qui va me dire que je dois aligner tel ou tel joueur. Il me donne son avis si je le sollicite. Tout se passe en parfaite collaboration."

Steve, qui a commencé son parcours de coach à Rongy, se réjouit en tout cas de cette collaboration. "J’avais plus l’image d’un rassembleur que d’un entraîneur, mais je vois que ça se passe plutôt bien. Et avec Fabian, tout se fait naturellement."

Fabian Vervoort, 39 ans, évoque lui aussi un duo né d’une amitié. Et une vision du football identique. Les deux ont joué ensemble à Antoing. "Un peu dans le même registre. Steve comme soutien d’attaque et moi comme attaquant. Ensuite, Steve est parti sous d’autres cieux et nous nous sommes retrouvés à Rongy, lui comme coach et moi comme joueur. Après, nous sommes revenus au Pays Blanc. J’ai fini par reprendre l’équipe de P3, mais j’avais peut-être trop d’ambition. Néanmoins, comme j’ai débuté à Bruyelle et que je suis en quelque sorte un enfant du club, le comité m’a proposé de devenir T2 de Steve lorsque celui-ci a été amené à remplacer Frédéric Debaisieux en P2. Ensuite, la saison passée, nous avons décroché le titre et nous sommes montés en P1."

S’il arrive que les deux hommes ne soient pas d’accord, ça ne dure jamais longtemps. "Nous mettons vite les choses à plat et tout est arrangé", conclut Fabian.