Tournai-Ath-Mouscron

Le Pays Vert et Péruwelz se quittent sur un 0-0 à l'issue du derby au sommet en P1. Le derby entre le Pays Vert et Péruwelz ne restera pas dans les annales. Les occasions auront été pour le moins rares entre les deux protagonistes. C'est surtout en première période que les Athois se sont montrés plus inspirés mais François, Blondiau et Ramser n'ont pas trouvé l'ouverture.

Bien organisé, le PFC a grandi au fil du match, se procurant même une ou deux possibilités, par Leroy notamment, en deuxième période. En toute fin de partie, le Pays Vert s'est procuré pas mal de coups-francs et de corners mais ne les a pas exploités.

"On a vu un match qui ressemble à ce qu'est la réalité de la P1", assurait le coach péruwelzien Jean-Luc Delanghe au coup de sifflet final. "Nous n'étions pas venus à Ath pour faire du spectacle mais bien pour prendre un point. C'est chose faite. Ce point, c'est celui d'un groupe. En deuxième mi-temps, nous avons pu remonter le bloc un peu plus haut et nous avons bien fermé les espaces. Aujourd'hui, j'avais dit aux garçons que c'était un match de coupe de Belgique contre une forte opposition."

Le capitaine athois Joachim Dubois reconnaissait les mérites de l'adversaire, bien organisé. "Péruwelz a joué avec ses armes. La nôtre, on le sait, c'est de faire le jeu, de mettre la pression sur l'adversaire, d'imposer notre football. Dommage de ne pas avoir concrétisé nos occasions, surtout en première période. Mais il n'y a rien de mal fait."