Tournai-Ath-Mouscron
Une affaire assez particulière était traitée par le tribunal correctionnel de Tournai.

Un homme poursuivi suite à un fait de recel. Rien d'extraordinaire jusqu'ici. Pourtant, l'affaire qui était plaidée ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel était assez surprenante. En effet, il était reproché à Benoît, un citoyen de Péruwelz, le recel de deux chèvres !

Durant la nuit du 28 au 29 janvier 2017, deux chèvres avaient été volées chez une particulière. La victime avait alors averti la police qui avait mené une enquête de voisinage en rendant, notamment, une visite au prévenu, lui même éleveur de chèvres.

Quelques jours plus tard, la propriétaire des chèvres volées apprenait via Facebook que ses animaux se trouvaient chez le prévenu. Une information qui s'est finalement révélée exacte.

Auditionné, Benoît avait une version différente que celle retenue par la justice. "L'homme explique qu'une camionnette française s'était arrêtée devant chez lui", détaille le ministère public. "Un vendeur lui aurait alors proposé de lui vendre deux chèvres au prix de 50€ chacune. Le prévenu a lui-même assuré qu'il trouvait cela bizarre car une chèvre est normalement vendue 200€. Quoiqu'il arrive le tribunal peut requalifier la prévention de recel en vol ou celle de vol en recel."

Si la propriétaire des deux chèvres a pu récupérer ses animaux, le prévenu, absent lors de l'audience, risque une condamnation de six mois d'emprisonnement.