Tournai-Ath-Mouscron

Le bourgmestre de Péruwelz a présenté ses voeux pour la dernière fois au personnel communal, entre rires et émotion.

Le socialiste péruwelzien a annoncé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat et se prépare à quitter la scène politique après plus de 35 années dans l'arène. Il s'est souvenu des nombreux dossiers ayant jalonné son parcours politique, surtout depuis 2001, au moment où il était devenu président du CPAS. En juin 2004, au beau milieu de la législature, Daniel Westrade succédait à Jacques Devaux, démissionnaire, comme bourgmestre.

Au cours de ses mandats successifs, Daniel Westrade aura fait jouer ses relais auprès des cabinets ministériels. "Nous avons beaucoup travaillé pour aller chercher les subsides. En 18 ans, 14 ministres sont venus à Péruwelz. Il n'y a pas de miracle."

Le bourgmestre a remercié son administration et plus particulièrement son cabinet, dont Solange, son épouse, fait partie.

Aurélie Mouton, la directrice générale, a décrit un bourgmestre très investi, maîtrisant ses dossiers, connaissant ses services et proche de son personnel. "Nos visions n'ont pas toujours été dans la même direction et nos avis ont parfois été diamétralement opposés. Il fallait de l'énergie pour vous suivre. Il faut être sur la balle était une de vos expressions favorites. Vous avez su insuffler à notre administration l'ambition, celle d'être toujours dans le premier train et de s'assumer pleinement. Notre administration gardera de vous l'image d'un bourgmestre spitant, parfois impatient, souvent exigeant mais aussi drôle ou désopilant."

L'hommage s'est poursuivi avec des photos présentant les traits de caractère et les particularités du bourgmestre. Vincent Palermo, président du CPAS, était à la manœuvre pour évoquer les talents de danseur de Daniel Westrade ainsi que sa résolution, difficile à tenir, d'arrêter la cigarette.

C'était la dernière séquence, c'était la dernière séance...