Tournai-Ath-Mouscron

Dimitri Kajdanski mènera la liste devant Rose-Marie Vinchent. Il n'est pas exclu que William Brulard soit candidat.

L'objectif du PS, à Péruwelz, est clair : rester au pouvoir au soir du 14 octobre. Depuis le réfectoire des écoles de Wiers, les candidats ont été présentés. En tête de liste, on retrouve Dimitri Kajdanski et derrière lui, Rose-Marie Vinchent qui, à 78 ans bien sonnés, conserve une motivation intacte. Après le duo de tête, l'ordre des candidats reste à déterminer. Vingt-deux noms ont été dévoilés. Il en manque encore trois, qui seront des surprises, a souligné Luc Rigaux, président de l'USC.

"Nous laissons planer le suspense, en espérant aussi faire cogiter les autres formations en lice", a avancé le président. "En même temps, une des surprises pourrait venir de Bon-Secours."

Allusion est faite à l'échevin William Brulard, qui normalement ne devait pas se représenter, au même titre que le bourgmestre actuel, Daniel Westrade.

"Tout dépendra de son état de santé mais il se pourrait que William pousse la liste, en 25e position", précise Luc Rigaux. "Il pourrait annoncer qu'il fait campagne avec nous mais qu'il ne siégera pas. Au moins, les choses seraient claires."

Le calcul est vite fait : le PS sait que sans Daniel Westrade et William Brulard, il faudra aller chercher des voix. Et l'échevin de l'enseignement, en 2012, en avait récolé 1.175 tout de même...

"Parmi les candidats, 30% ne se sont jamais présentés. Ils n'avaient jamais eu d'étiquette rouge sur le front mais depuis aujourd'hui, ils l'ont", a martelé Luc Rigaux. "Des gens du PS, ailleurs, ont terni notre image. Nous avons fait signer une charte à nos candidats pour qu'ils respectent certaines règles. Notre liste, nous la voulons PS et rien d'autre. Il n'était pas question de lui trouver un petit nom bizarre comme le font certains. Nous sommes fiers de nos valeurs."

Dimitri Kajdanski, dans son discours, a voulu véhiculer le même message. "On nous prend parfois pour des pourris, des fainéants. Il faut arrêter avec ce populisme. Ici, nous sommes convaincus par nos valeurs. On a des convictions. Nous avons investi dans les écoles, le home, l'égouttage et bien d'autres domaines. Continuons à développer le logement, défendons les services publics. Nous devons aussi booster le futur zoning, pour créer des emplois et inciter nos jeunes à rester sur Péruwelz."

A noter que le PS présente une des plus jeunes candidates du royaume, Anaïs Duquesne, 18 ans, originaire de Wiers et dont l'arrière-grand-père était déjà investi en politique.

Derrière Dimitri Kajdanski et Rose-Marie Vinchent seront présents, par ordre alphabétique : Jimmy Ababio, David Beis, Michel Beis, Ronald Breuse, Clarisse Cantillon, Marcelle Delvaux, Nathalie Deplus, Pascal Domiter, Anaïs Duquesne, Céline Fiévez, Christelle Gras, Bruno Ladrière, René Ladrière, Murielle Marliere, Sonia Raingo, Jean-Philippe Regibo, Luc Rigaux, Jean-Marie Tonneau, Anne-Marie Tricart et Eddy Wuilpart.