Tournai-Ath-Mouscron

Depuis le début de cette année, le champ d’action du médiateur de Péruwelz, par ailleurs relié au Plan de cohésion sociale, a été étendu. Auparavant actif uniquement en matière de conflits de voisinage, Pascal Sauro a ajouté trois cordes à son arc : les conflits familiaux, locatifs et collectifs.

"De plus en plus de médiateurs interviennent dans ces matières. Mais si le contexte change, les techniques de base pour solutionner les problèmes, elles, restent identiques", souligne Pascal. "Je ne suis pas un spécialiste du droit. Je ne fournis donc pas d’infos juridiques, mais j’envoie les gens chez un conseiller. Mon travail se base sur la communication relationnelle et la gestion des conflits."

Pascal doit toujours veiller au principe de neutralité, même si, à la base, il penche peut-être plus vers une des parties. Il doit défendre les deux points de vue. "On dit d’un juge qu’il doit être impartial. Moi, je suis multipartial ! Il n’y a pas un auteur et une victime mais deux personnes sur un même pied d’égalité. C’est la règle."

La médiation intervient dans une situation n’ayant pas encore fait l’objet d’une procédure judiciaire, d’une plainte ou d’un passage à l’acte. Souvent, le dialogue peut apporter une solution. Communiquer s’avère primordial. "Le premier but est de restaurer un lien entre les parties. Après, chacu n va devoir faire un pas de recul par rapport à sa position initiale dans le dossier. Quand les deux acceptent, on trouve une solution. La médiation ne peut satisfaire les deux à 100 %. Disons que c’est la meilleure solution de rechange", assure Pascal.

Depuis début janvier, le médiateur a ouvert une quarantaine de dossiers. Toujours à la demande d’une personne, ou alors du service Urbanisme, de la police, de la justice de paix ou de l’immobilière publique, qui peuvent aussi faire remonter les demandes vers Pascal.

"J’envoie alors un courrier à l’autre partie et nous essayons ensuite de nous voir dans un lieu neutre, le plus souvent mon bureau. Si ce n’est pas possible, alors je me déplace. Tous les niveaux sociaux sont concernés. Je dois aussi adapter mes horaires en fonction des gens qui travaillent."