Tournai-Ath-Mouscron L’échevin Francis Cordier déplore le tsunami politique ayant suivi le goûter des aînés

Après un long silence, Francis Cordier, l’actuel premier échevin chiévrois (PS), vient de réagir suite au différend qui a conduit au retrait de la présidente du CPAS Marie-Claude Leroy de la liste socialiste où elle aurait dû occuper la 2 e place, mais également à la démission de Nancy Cardon qui présidait aux destinées de l’association des commerçants de la cité des Aviateurs.

Suite à des propos sur Facebook qu’il jugeait insultants et diffamatoires à son égard, Francis Cordier a déposé plainte.

Et dire que la discorde porte sur des tartes aux fraises qui, le 2 juin dernier, avaient été servies lors du goûter récréatif de la commission des aînés que préside l’échevin mécontent.

Sur les réseaux sociaux, certains ont déploré que ces pâtisseries n’aient pas été achetées dans un commerce local mais chez un boulanger sponsorisant l’événement qui habite en dehors de l’entité. À partir de là, les critiques ont fusé sur Facebook.

"Dans toutes les manifestations organisées sur le territoire de Chièvres, le collège et le conseil communal ont toujours fait en sorte de privilégier les commerçants de l’entité ainsi que les entreprises locales, y compris lors de l’attribution des marchés et dans le respect de la réglementation. Cette exception ne méritait pas que l’on en fasse un drame et un tsunami politique comme cela a malheureusement été le cas", regrette Francis Cordier.

Avant de porter plainte , notre interlocuteur ajoute encore qu’il en a avisé ses collègues du PS.

"Jusqu’ici, je m’étais bien gardé d’alimenter la polémique mais à force de subir des remarques désobligeantes, je ne peux plus me taire. Les critiques, je les accepte, mais pas les insultes surtout qu’elles ne sont pas fondées. C’est regrettable d’en arriver là car la politique, ce n’est pas ça mais c’est mener des projets et travailler au quotidien pour les citoyens."

À présent qu’il a rendu public ce qu’il avait sur le cœur, Francis Cordier espère avoir définitivement éteint l’incendie né de la controverse autour de ces fameuses tartes aux fraises