Tournai-Ath-Mouscron Belœil demeure une entité à part concernant ses bâtiments communaux

Lors de la cérémonie des vœux, début 2016, le directeur général de la commune de Belœil, Stéphane Dramaix, avait exprimé son rêve : voir sortir de terre, si possible avant sa pension, un centre administratif unique sur l’entité.

Le sujet revient régulièrement sur la table des discussions. Pour le bourgmestre, Luc Vansaingèle (PS), le problème date de la fusion des communes.

"Il y a eu une dispersion des villages et des bâtiments administratifs dans notre entité. La fusion a organisé les choses sur le plan politique. Sans doute moins sur le plan géographique. Et la solution, il faut l’envisager sur plusieurs législatures. "

L’équation n’est pas simple. Le village de Quevaucamps englobe ainsi plusieurs bâtiments bien distincts. Le principal pôle administratif se situe rue Joseph Wauters mais il y a aussi le bureau d’étude du service Travaux sur la place et les services techniques implantés rue Royer, pour ne citer qu’eux. "À Basècles, vous avez le CPAS et à Belœil, le tourisme et les affaires sociales", ajoute Luc Vansaingèle. "Au fil des ans, les gens se sont habitués et peuvent désormais recevoir des documents par voie électronique, mais la solution idéale resterait la création d’un site regroupant tous les services."

Le bourgmestre estime qu’il faut à la fois abandonner et conserver l’esprit de clocher. Paradoxal ? Il s’en explique. "Il faut distinguer la vie dans les villages et le volet administratif, l’organisation de la commune. Bien entendu que les villages ont chacun leur spécificité, leurs festivités, leur vie associative. Et il n’y a pas lieu de remettre cet aspect en question. Par contre, sur le plan des services administratifs et donc, je le répète, de l’organisation communale, il faut pouvoir dépasser cet esprit de clocher. "

L’entité ne possède pas véritablement de gros centre urbain où pourrait être implanté sans discussion aucune ce centre administratif. Dès lors, il faut faire appel au bon sens. "Géographiquement, je pense que tout le monde sera d’accord, la meilleure solution serait Quevaucamps", assure le bourgmestre.

G.Dx