Tournai-Ath-Mouscron Emmené par Dimitri Kajdanski et Rose-Marie Vinchent, le PS est confiant

Fiers de leurs valeurs, les socialistes du Péruwelzis partiront sous la bannière PS aux élections. "C’est très clair. PS et rien d’autre, assène Luc Rigaux, président de l’USC. L’image du parti a parfois été ternie ailleurs mais chez nous, tous les candidats ont signé une charte de respect des règles et de transparence. Nous avons voulu concocter une liste la plus équilibrée possible."

Dimitri Kajdanski la mènera, devant Rose-Marie Vinchent. Pour le reste, l’ordre n’est pas encore établi. Vingt-deux noms ont été dévoilés sur vingt-cinq. "Les trois candidats manquants pourraient créer la surprise. Mais nous ne sommes pas une liste d’ouverture. Toutes les personnes de la liste sont affiliées au PS ou vont s’affilier. Une des surprises pourrait venir de Bon-Secours", assure Luc Rigaux.

L’allusion est faite à William Brulard. "Si sa santé le lui permet, William pourrait figurer en 25e position sur la liste. Et s’il choisit de ne pas siéger s’il est élu, il le dira aussi par honnêteté. Au moins, les choses seront claires", explique le président de l’USC.

La candidature de William Brulard, le PS le sait, serait porteuse en termes de voix (1.175 en 2012). D’autant que Daniel Westrade (1.440) a aussi décidé de stopper.

Dimitri Kajdanski a mis en avant le travail au profit du collectif. "Nous avons investi dans le home, les écoles, l’égouttage. Nous devons booster le zoning afin que nos jeunes trouvent des emplois chez nous et restent à Péruwelz."

Au moment de conclure, il a parlé d’une liste "vainquante". Sans doute voulait-il dire gagnante. Le PS entend bien rester au pouvoir à Péruwelz et même conserver le maïorat. Bref, si alliance il doit y avoir, les discussions seront ouvertes.

Derrière le duo de tête, on retrouve, par ordre alphabétique, Jimmy Ababio, David Beis, Michel Beis, Ronald Breuse, Clarisse Cantillon, Marcelle Delvaux, Nathalie Deplus, Pascal Domiter, Anaïs Duquesne, Céline Fiévez, Christelle Gras, Bruno Ladrière, René Ladrière, Murielle Marliere, Sonia Raingo, Jean-Philippe Regibo, Luc Rigaux, Jean-Marie Tonneau, Anne-Marie Tricart et Eddy Wuilpart.

60 ans d'écart

L’inoxydable Rose-Marie Vinchent, à 78 ans (bientôt 79), se présente à nouveau au suffrage avec une motivation intacte. "Ma campagne électorale sera très active, comme d’habitude", dit-elle non sans malice.

À l’autre bout de la pyramide des âges, le PS du Péruwelzis présentera une des plus jeunes candidates du royaume. Originaire de Wiers, tiens, tiens, Anaïs Duquesne a 18 ans. "Mon arrière-grand-père était déjà engagé en politique. J’ai souhaité marcher sur ses traces. Je veux venir en aide aux gens et à la jeunesse en particulier. J’ai entamé des études pour devenir institutrice maternelle. Je fais de l’équitation et je pratique aussi la pêche dans tous les étangs de Wiers. C’est une passion familiale."

Anaïs espère que la pêche sera bonne, le 14 octobre, en termes de voix.