Tournai-Ath-Mouscron

Parmi les rues fortement fréquentées du grand Mouscron, la chaussée des Ballons à Herseaux est sans aucun doute l’une des plus accidentogènes. On ne parle pas là d’accidents graves, mais bien de nombreux accrochages, de rétroviseurs arrachés…

C’est une situation que l’on doit à l’étroitesse de la chaussée. Jusque-là, les riverains se prémunissaient de ces accrochages en se stationnement à cheval sur la voirie et le trottoir.

La police a contacté les habitants de la rue, via un courrier, en leur stipulant que se stationner de la sorte leur vaudrait désormais une amende de 110€.

A priori, un contact avec la police locale mouscronnoise leur aurait indiqué que dans cette rue étroite, mais rapide, les véhicules en stationnement doivent servir de ralentisseurs de vitesse. "Nous avons été informés par un courrier de la police locale, signé de l’agent de quartier. Nous allons donc le contacter directement. D’autres riverains ont également pris contact avec le bourgmestre Alfred Gadenne. Pour ma part je vais essayer de rencontrer l’échevine de la mobilité, Marie-Hélène Vanelstraete (cdH). Après, il est vrai que certains se garent complètement sur le trottoir. Et là c’est exagéré ! Dans ce cas précis, je comprends que des mesures soient prises", explique Véronique Rousseau, une riveraine.

"D’un côté, cela met tout le monde en danger et pas seulement nous les riverains. L’idéal serait que les services concernés viennent faire un marquage évitant les abus de certains riverains et que d’un autre côté, la sécurité des véhicules et le bon fonctionnement de la circulation puissent être préservés. Depuis cette nouvelle règle, quelques rétroviseurs ont déjà été arrachés. On voit des automobilistes s’énerver entre eux", ajoute Véronique.

Pour les riverains, la ville se sert donc d’eux et de leurs voitures pour ralentir la circulation. "Je sais bien qu’il faut trouver une solution, mais cella là me semble être un peu limite", conclut-elle.