Tournai-Ath-Mouscron L’échevine des Travaux, Marie-Hélène Vanelstraete, répond aux critiques des travaux de la rue Achille Debacker.

Pour l’échevine des Travaux, Marie-Hélène Vanelstraete (CDH), agenda dans les mains, les travaux se déroulent dans les délais impartis. Le chantier a débuté dans le quartier en septembre 2015, à la rue de Bouverie.

"Le chantier dans cette rue a été laborieux. Des impétrants ont travaillé en même temps et nous avons changé notre fusil d’épaule pour la suite. Nous sommes proches de la gare, de la régie des téléphones… Il y a énormément d’impétrants dans la voirie et cela a pris du temps."

Cette partie-là du chantier s’est terminée fin 2016. "Nous avons ensuite continué avec la rue Debavay en janvier 2017, jusqu’à mai. Le chantier de la rue Achille Debacker a débuté dans la foulée avec les impétrants : eau, gaz, électricité et télécommunications. Les riverains ont été prévenus du phasage et du timing des travaux. Pour l’instant, les délais sont respectés. Cela doit être clôturé à l’été 2018."

Pas moins de 350 jours ouvrables étaient prévus pour les trois phases. "Mais cela ne concerne que l’aspect voirie où c’est la Ville qui est maître d’ouvrage. Quand les impétrants travaillent, ils renforcent les réseaux, changent parfois les canalisations… C’est plutôt bien pour les citoyens mais bien sûr, cela prend du temps. Et pendant ce temps-là, les travaux de voirie sont statés. Cela ne compte pas dans le décompte des jours."

Quant à l’égouttage, un nouveau réseau a déjà été posé dans une partie du quartier, mais pas encore dans toute la rue Achille Debacker. "Les anciens égouts en briques vont être désaffectés, signale aussi l’échevine . C’est déjà en partie le cas. Tous les raccordements ne sont pas encore faits. Quand les impétrants auront terminé dans la rue Achille Debacker, Ipalle procédera dans la foulée aux travaux d’égouttage, aux raccordements, et les anciens égouts seront totalement désaffectés et rebouchés."

Le service de dératisation est également conscient de la problématique dans le quartier.

L’échevine Marie-Hélène Vanelstraete assure enfin que les travaux font l’objet de réunions de chantier.