Tournai-Ath-Mouscron Le temps d’une journée, la célèbre tenancière a accueilli dans son café-musée l’équipe d’un court-métrage.

Pour les besoins d’un court-métrage, Gina, 83 ans, a accepté qu’une équipe de tournage investisse son célèbre café dont elle est la tenancière depuis plus de soixante ans et où s’offrent au regard des visiteurs les souvenirs de toute une vie.

Le temps d’une journée, réalisateurs, techniciens et comédiens ont débarqué chez elle avec tout leur matériel pour y tourner les premières scènes.

Intitulé Glorious Peanuts (Arachides glorieuses), ce petit film raconte l’histoire complètement loufoque et bien belge d’un bûcheron qui, une fois dans le bistrot, sous le regard médusé de la serveuse et des clients, va être confronté à un phénomène surnaturel après avoir mangé les cacahuètes accompagnant sa bière.

En quête d’un café de village à la fois atypique et authentique, le réalisateur et comédien Fred De Loof, originaire de Silly, et le coréalisateur Fred Labeye ont fini par dénicher la perle rare en faisant appel au responsable du service de repérage cinématographique de la province de Hainaut.

"Nous avions bien dans notre base de données quelques établissements susceptibles de convenir mais aucun ne suscitait véritablement un coup de cœur. Un jour, en passant par Ladeuze, j’ai pris la peine de m’arrêter chez Gina. En poussant la porte du café que je ne connaissais que de nom, il ne m’a pas fallu 30 secondes pour savoir que je venais de découvrir l’endroit rêvé et ce, avant même d’envoyer aux cinéastes quelques photos." témoigne Hugues Vanhoutte.

Comme l’indique son beau-fils qui, voici deux ans, a racheté le café-musée de Gina à l’époque où celui-ci menaçait de disparaître suite à sa mise en vente, l’intéressée s’est montrée très réceptive à l’idée de découvrir l’envers du décor cinématographique.

"Gina m’a posé de nombreuses questions car elle ignorait ce qu’était un court-métrage. Au début, elle était un peu impressionnée mais aussi inquiète car il a fallu déplacer certains meubles et objets qui lui sont très chers. Elle est impatiente de voir le résultat sur grand écran." confie Olivier Hartiel.

Le tournage se poursuivra ce lundi du côté de Belœil avec pour cadre la friterie de la place et un salon de coiffure.