Tournai-Ath-Mouscron

Le service d'enquête et de recherche de la zone de police du Tournaisis (Tournai, Antoing, Brunehaut et Rumes) tente depuis plusieurs mois de faire fléchir une filière spécialisée dans la vente de stupéfiants.

Le parquet de Tournai-Mons vient d'annoncer un troisième coup de filet frappant cette filière en quelques mois. Les faits remontent au 24 mai dernier.

Deux endroits avaient été identifiés par la police tournaisienne comme étant des lieux de vente de drogue. Le scénario est toujours le même : des dealers viennent de France et s'installent chez des consommateurs qui leur prêtent leur logement pour y vendre quotidiennement de la drogue, en échange de quelques grammes de cocaïne ou d'héroïne.

"Les policiers ont mis un dispositif en place et ils sont parvenus à interpeller le dealer", explique Frédéric Bariseau, Premier substitut du procureur du roi de Tournai-Mons.

L'homme était en possession de 235 grammes d'héroïne, de 18 grammes de cocaïne et d'argent.

La police a également mené une perquisition dans un lieu de vente. Elle y a trouvé une balance, des téléphones portables, de l'argent et un fusil à canon scié. Elle a également interpellé cinq toxicomanes et cueilli deux couples de Tournaisiens qui ont avoué vendre de la drogue pour le dealer originaire d'Halluin en échange de drogue pour leur propre consommation.

Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre du dealer originaire d'Halluin et à un des deux couples de vendeurs tournaisiens.