Tournai-Ath-Mouscron

Des personnes urinant sur la voie publique, cela fait partie des incivilités reprises dans le règlement général de la police. Notamment celui des quatre communes de la zone de police du Tournaisis : Tournai, Antoing, Brunehaut et Rumes.

"Nous avons dressé 141 constats pour ces faits en 2016", explique le chef de corps de la zone de police du Tournaisis, Philippe Hooreman. "Ce sont bien souvent des personnes qui ont trop bu le week-end. Cela peut aussi être à l’occasion de festivités. Il faut bien sûr aussi prendre les auteurs en flagrant délit. Et avec les caméras qui seront installées, si une personne en charge de la vidéosurveillance voit ce genre de fait sur les images, il pourra appeler une équipe sur le terrain, qui pourra intervenir. Après, ce n’est pas notre priorité n° 1."

Une fois le constat dressé, la zone de police l’envoie à l’agent sanctionnateur communal de Tournai et de Brunehaut, ou à l’agent sanctionnateur provincial travaillant pour les communes de Rumes et d’Antoing. Ce sont eux qui décident des suites à donner.

La commune de Tournai ne prend pas ces faits à la légère

"À partir du moment où un procès-verbal est dressé par la police, nous envoyons un courrier reprenant les faits au contrevenant", explique Marjorie Meunier, fonctionnaire sanctionnateur communal. "Nous informons aussi le contrevenant sur le montant de l’amende, ses moyens de défense pour éventuellement justifier les circonstances de l’infraction, et sur les mesures alternatives. C’est l’équivalent d’un travail communautaire, d’une prestation citoyenne qui n’excède pas la journée. Cela se fait en collaboration avec des associations et l’administration communale de Tournai."

Sur base de la réponse du contrevenant, quand il y en a une, le fonctionnaire sanctionnateur prendra sa décision. "Cela peut être un avertissement, une amende qui s’élève généralement à 70 €, ou une mesure alternative. Quand on prend toutes les sanctions administratives communales possibles, nous avons généralement un taux d’environ 20 % de demande pour une mesure alternative. Mais en cas de miction sauvage, ce taux monte à environ 40-50 %."

L’explication est simple : ce sont surtout des jeunes en train de boire des verres qui reçoivent ces PV. "Ces amendes peuvent peser sur leur budget et les jeunes acceptent une journée d’animation pour les jeunes ou de travail avec des jardiniers par exemple."

Chaque rive du centre-ville abrite une toilette publique

Le centre-ville de Tournai compte deux toilettes publiques. L’une est située à l’entrée de la rue Royale, près de la gare, l’autre rue de Courtrai, au pied de la cathédrale Notre-Dame.

"Une en rive droite et l’autre en rive gauche, même si celle au pied de la cathédrale a été récemment vandalisée et doit être réparée, cela me semble suffisant", estime le bourgmestre ff de Tournai Paul-Olivier Delannois (PS).

La présence de toilettes publiques ne garantit pas l’absence d’incivilités. Il suffit de voir le nombre de déchets à terre à côté des poubelles publiques. "Et puis, si les gens veulent aller aux toilettes, ils peuvent aussi essayer dans les cafés ou les restaurants, ou encore à l’Office du tourisme et à l’hôtel de ville. Je n’ai pas de demande de la part des citoyens en la matière non plus."

Paul-Olivier Delannois aimerait ajouter la gare de Tournai à la liste des toilettes publiques, mais celles-ci sont toujours fermées suite à des actes de vandalisme. "Certains prennent ce sujet à la légère mais je trouve cela scandaleux de la part du fédéral. C’est scandaleux pour le personnel de la gare, et pour les navetteurs. Je trouve cela également dommage que les communes doivent de plus en plus pallier les manques du fédéral."

Les deux toilettes publiques sont dans un état correct, étant automatiquement nettoyées après chaque passage. "Nous avions avant des vespasiennes et il ne fallait pas payer, mais c’est malodorant. Je suis allé dernièrement à Liège où près du Carré, je suis tombé sur des toilettes publiques et gratuites, et on sentait la différence, si je puis me permettre. Je préfère donc le système tournaisien où l’on met une petite pièce mais où l’on est sûr de leur état."