Tournai-Ath-Mouscron

Après la rentrée scolaire, place à la rentrée politique. C’est le MR de Tournai qui faisait dernièrement la sienne. L’occasion pour le parti de Marie-Christine Marghem de faire le point sur toute une série de dossiers. Des dossiers parfois importants vu les compétences des deux échevins libéraux siégeant au sein du collège tournaisien.

Robert Delvigne, échevin de l’Urbanisme, s’attardait ainsi sur les dernières réalisations connues dans le centre de la cité des Cinq Clochers. Ce dernier mettait ainsi en exergue les récents travaux qui ont été entrepris au niveau du quai Dumon, récemment inauguré. "La réalisation qui a été faite n’était pas celle qui était prévue au départ", détaillait l’échevin. "Quand nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons modifié quelque peu le projet pour arriver au résultat que l’on connaît aujourd’hui et qui correspond au mieux à l’identité de Tournai, à savoir du pavé, de la pierre bleue, un espace public bien délimité avec un trottoir, une bordure, un filet d’eau, une voirie carrossable. Tous les espaces publics sont bien déterminés et chaque usager retrouve son repère. Cet exemple sera utilisé comme canevas pour tous les prochains aménagements."

C’est donc dans ce cadre que le prochain grand projet sera réalisé. Il s’agit de l’aménagement de la place Verte. "Les travaux vont commencer dès le mois d’octobre. On va la retrouver telle qu’elle était auparavant. Une réunion d’informations à l’intention des riverains est d’ailleurs prévue durant la deuxième quinzaine de septembre."

Pour le MR, la Grand’Place de Tournai devra être le premier tout gros chantier de la prochaine majorité. "Elle est dans un tel état. Il n’y a plus rien qui tient", constate Robert Delvigne, qui l’imagine dans une autre disposition. "On en revient alors à un projet sorti à l’époque, le projet Y. L’espace public y serait alors réparti de façon équitable de chaque côté avec un axe central qui permettrait de nouveau la circulation à double sens. Dans le fond, on retrouverait alors un parking repensé avec une barrière afin de payer à la minute le temps de stationnement utilisé."

Les pavés, chers à Marie-Christine Marghem, seraient alors toujours d’actualité. "Mais nous veillerons à ce que les matériaux utilisés soient de qualité et donc durables dans le temps."

Les nouveaux aménagements ne vont pas uniquement toucher Tournai-Ville

Les travaux sont légion actuellement au sein de la cité des Cinq Clochers. Ses villages ne seront pas en reste puisque différents chantiers vont prochainement voir le jour, comme l’explique l’échevin des Travaux, Armand Boite.

"On parle de Tournai, mais il ne faut pas oublier ce qui est prévu pour les villages de notre entité", assure-t-il. "Des travaux sont actuellement en cours à la rue Haudion à Lamain. Un endroit où tout un quartier s’est longtemps plaint de l’état des voiries. Dès la mi-septembre, un chantier va voir le jour à Blandain, du côté de la rue de l’église Saint-Éleuthère."

D’autres projets inscrits dans le plan d’investissement communal vont prochainement être proposés au collège tournaisien. "Ces derniers ne concernent plus que des travaux de voiries ou de trottoirs. Cela concernera ainsi notamment Chercq, Vezon ou encore Barry. Les travaux d’assainissement et de curage doivent aussi se poursuivre afin de ne plus revivre les inondations connues en 2016."

L’échevin des Travaux revenait enfin sur ses moyens humains, qui deviennent problématiques.

"La structure dirigeante du personnel ouvrier est malheureusement pour l’instant absente. Notre ingénieur principal a été désigné directeur-gérant du Logis tournaisien. Son collaborateur est souffrant et d’autres ont quitté l’administration… Nous avons également de moins en moins d’ouvriers, avec une moyenne d’âge assez vieille. Des ouvriers, donc, amenés à être souffrants ou à partir à la retraite et qui ne sont pas toujours remplacés."

Un chiffre est d’ailleurs assez interpellant. Armand Boite peut compter sur plus ou moins 180 ouvriers communaux. "Au début des fusions, nous étions à 400", conclut-il.