Tournai-Ath-Mouscron La direction du Saftam s’explique et estime que les revendications du syndicat sont de nature à menacer la survie du Saftam

Le Saftam, Service d’aide familiale des arondissements de Tournai-Ath-Mouscron et communes limitrophes, est un organisme qui propose des services d’aides à domicile (aides familiales, aides ménagères sociales, ouvriers polyvalents et télé-vigilance) afin de permettre aux personnes âgées ou aux personnes en difficulté passagère de rester chez elles.

Dernièrement, nous relations que le Setca et le syndicat Horval lançaient un dernier avertissement à la direction avant de lancer un mouvement de grève.

Pour ces deux organismes syndicals et les travailleurs d’un côté, la direction et le conseil d’administration de l’autre ne sont pas sur la même longueur d’onde concernant la suite donnée à un cahier de revendications.

Selon les syndicats, le personnel aurait diminué ses demandes et augmenté sa productivité, "alors que des membres du conseil d’administration s’octroient des jetons de présence et même des éco-chèques. C’est indécent", dixit Catherine Boël (Setca) et Marie-Line Colin ‘Horval).

Le Saftam emploie 225 personnes qui, pour la plupart, bénéficient d’un contrat d’employé en contrat à durée indéterminée.

Suite à ces déclarations, la direction et le comité de gestion du Saftam ont tenu à réagir et à rétablir la vérité. Voici l’intégralité de leur réaction.

"Dans le cadre des concertations sociales, la direction et le conseil d’administration ont proposé l’octroi d’un éco-chèque lorsque les résultats le permettent ainsi qu’un jour de congé supplémentaire à partir de 55 ans. Il est à rappeler que le premier éco-chèque a été spontanément distribué à l’initiative du conseil d’administration en 2014.

"Cette proposition ne contente pas le syndicat qui demande un éco-chèque de 75 € et l’octroi d’un jour de congé supplémentaire (27/09). Dans le contexte actuel, la direction et le conseil d’administration adoptent une position de prudence compte tenu des incertitudes liées à la réforme APE et à l’Assurance autonomie qui pourraient peser sur le financement du service. Ils privilégient la pérennité du Saftam et le maintien de l’emploi malgré les pertes cumulées depuis quelques années sur certaines activités.

"Un courrier en ce sens a d’ailleurs été envoyé à tous les membres du personnel. Le syndicat évoque, de manière assez démagogique, les jetons de présence des membres du conseil d’administration. La direction et le comité de gestion rappellent à ce sujet que le conseil d’administration assume une responsabilité et doit avoir une expertise en gestion.

"Le Saftam est une institution de taille importante dont le chiffre d’affaires avoisine les 6.677.000,00 € pour un résultat d’un peu moins de 30.000,00 €. La rétribution allouée aux membres du conseil d’administration est minimale pour assumer cette responsabilité importante.

"En conclusion, la direction et le comité de gestion estiment que les revendications du syndicat sont de nature à menacer la survie du Saftam dans les prochaines années car elles ne tiennent pas compte des incertitudes qui pèsent sur le financement du secteur. La direction et le comité de gestion restent cependant ouverts à toute discussion et propositions raisonnables qui tiennent compte des défis majeurs énoncés ci-dessus auxquels devra faire face le Saftam."