Tournai-Ath-Mouscron Deux problèmes relatifs au chantier de la rue des Jésuites demeurent

Les barrières ont été retirées ce vendredi de chaque côté de la rue des Jésuites à Tournai. Les travaux sont maintenant terminés et les voitures, les vélos et les piétons peuvent à nouveau emprunter cette route.

"C’est vraiment un beau travail", lâche Nadine, une riveraine.

Un travail qui a duré sept mois tout de même. "C’est effectivement une belle réalisation", commente l’échevin des Travaux, Armand Boite (MR). "C’est une réfection complète, avec une nouvelle route pavée, de nouveaux trottoirs pavés, et un nouvel égouttage. Nous avons accordé la réception provisoire du chantier. Il ne reste plus que les marquages au sol à réaliser."

Ce chantier avait débuté mi-avril. Il était commandé par la ville de Tournai en collaboration avec l’intercommunale Ipalle. Les travaux ont coûté près de 600.000€, 598.932,65€ exactement, et ils ont été réalisés par la société Hubaut.

Il reste cependant deux questions en suspens. Notamment celle du procès perdu devant le tribunal civil face à un riverain de la rue des Jésuites qui craignait pour la stabilité de sa maison à cause des vibrations causées par les engins de chantier.

"L’entreprise Hubaut a été contrainte de continuer le chantier avec des engins légers pour se conformer au jugement en première instance et cela a occasionné un surcoût", glisse encore l’échevin Armand Boite sans pouvoir préciser le montant de ce surcoût. "Nous avons introduit un appel contre le jugement."

Si la Ville perd le recours, il y a fort à parier qu’elle devra payer la différence à l’entreprise Hubaut.

Autre question qui reste en suspens, mais qui concerne plus l’entreprise Hubaut que la Ville : celui du surcoût engendré par l’automobiliste qui s’est retrouvé, début octobre, sur les pavés de la rue des Jésuites alors que les travaux n’étaient pas terminés. Cela a causé des dégâts et il a fallu refaire le travail. Un montant de 7.000€ est demandé à l’automobiliste.