Tournai-Ath-Mouscron

Le commerce moribond du centre de Tournai, principalement dans le piétonnier, a déjà fait couler beaucoup d’encre.

 Les familles politiques jouent souvent le rôle du canard effrayé devant la situation, où toutes, à un moment donné de leur participation à un niveau du pouvoir, ont pris des décisions qui n’ont guère été payantes ou qui ont contribué à inverser la vapeur. Toutes les familles politiques de Tournai y sont impliquées. À quelques mois de l’échéance électorale, toutes essaient aussi de trouver le remède, voir pointer un doigt accusateur. 

Dernièrement, nous avions relaté l’intervention de Ludivine Dedonder (PS), la troisième échevine de Tournai en charge du commerce. 

Et visiblement, François Schillings le président cdH de Tournai, a avalé le ticket de caisse de travers. “Le cdH a pris connaissance de la décision de la majorité PS/MR de consacrer 70.000 € afin de mener une opération de revitalisation commerciale aux contours très nébuleux décrite comme : “comprendre, analyser et restituer la mécanique commerciale dans le centre qui passe par un travail de terrain au plus proche des commerçants et des clients”, avance le jeune CDH 

“Cette décision surprend dès lors que début 2013, la même majorité excluait le cdH et Ecolo du conseil d’administration de l’ASBL gestion centre‐ville et organisait, quelques mois plus tard, le licenciement politique de son responsable pour nommer dans la foulée un conseiller en développement local au sein de ladite ASBL”.

 La presse locale peu aussi parfois nourrir le mandataire dans l’opposion et aigrir ses propos.

“Voici l’homme dont on attend un miracle…, titrait la presse locale dernièrement. Alors que la fin de son mandat approche, l’échevine du Commerce de la ville de Tournai doute‐t‐elle de l’efficacité et de l’utilité de l’ASBL gestion centre‐ville pour lui organiser pareil enterrement de première classe ? Faut‐il rappeler que cette ASBL reçoit un subside communal annuel de 182.500 euros ? Après un bilan plus que décevant depuis 4 ans… de nombreux commerçants et citoyens et le cdH s’interrogent sur la volonté cachée consistant à ne pas vouloir utiliser/renforcer les outils de l’ASBL Gestion Centre‐Ville dont toutes les missions décrites et attendues par ce futur nouveau magicien du commerce sont précisément… celles de l’ASBL”, avance encore le président du CDH qui n'a pas eu le mandat de la population pour siéger autour de la table comme conseiller. 

“Le cdH a pris à bras-le-corps ce dossier complexe et difficile en ayant organisé un colloque le 9 mai et en multipliant les rencontres durant ce mois de juin, nous regrettons que la ville “sorte du bois” après 4 ans d’inaction. 

Mais plus encore que l’inaction, ce qui a manqué depuis 4 ans se résume en un mot ! le respect !," glisse encore François Schillings. “Ce n’est pas d’un nouveau gaspillage d’argent public, ni d’un doublon à 70.000 € dont la ville et les commerçants ont besoin, mais de respect de la part de l’autorité communale et d’une véritable démarche participative”.

 Bref, en ce moment, PS-MR et CDH auront difficile à agencer un calendrier pour passer des vacances en communauté au niveau national. A Tournai aussi !