Tournai-Ath-Mouscron Un homme a fait vivre un calvaire à sa compagne qui aurait bien pu en mourir

L’année 2018 aura débuté dans l’horreur pour Lucie (prénom d’emprunt) à qui Nordine, son compagnon, a bien tenté d’ôter la vie. C’est en tout cas ce qu’a reconnu le tribunal qui a condamné l’individu âgé de 44 ans ce mardi matin à une peine de quatre ans d’emprisonnement.

L’horrible scène de coups a démarré après une soirée passée avec des amis où une histoire d’infidélité de Lucie était revenue sur le tapis. Un fait qui n’a pas du tout plu à son compagnon qui n’a pas hésité à se disputer avec elle devant son fils âgé de 6 ans et ses amis.

"Il a frappé sa compagne, qui pèse 39 kg pour 1 m 52, avec son téléphone portable avant de lui porter des coups de tête et de poing", détaillait alors le représentant du ministère public. "Après cette scène de violence, l’homme a quitté son logement tout en prenant le soin d’enfermer sa compagne et ses amis chez lui."

Une deuxième scène horrible s’est produite lors de son retour. Lucie lui avait alors dit qu’elle ne souhaitait pas rester avec lui. "Il l’a donc traîné par les cheveux jusqu’à leur chambre fermée à clé. Pendant près de dix minutes, il lui a porté des coups."

Nordin s’est ensuite montré menaçant envers ses amis pour qu’ils quittent son habitation. Heureusement, ils ont eu le bon réflexe d’appeler les secours puisqu’après leur départ, une troisième scène de coups s’est produite.

"Il a cette fois emmené sa victime dans le salon où il lui a violemment frappé le visage contre le carrelage avant de lui porter des coups de poing au niveau du ventre." Lucie était alors tellement mal en point qu’elle s’est mise à uriner…

Au moment de l’arrivée des forces de l’ordre, Nordin avait placé sa compagne dans la baignoire. Il était alors en train de l’étrangler tout en l’aspergeant d’eau. "Il a tout fait pour empêcher les policiers de rentrer chez lui", soulignait le représentant du ministère public. "Il a même été jusqu’à bouger un frigo pour les empêcher d’avoir accès à l’entrée." Lucie a pu être ensuite prise en charge par les secours, elle présentait de profondes blessures.

De son côté, Nordin avait bien reconnu les coups. Il niait cependant l’intention d’homicide qu’on lui prêtait. Le tribunal n’aura donc pas été de cet avis.