Tournai-Ath-Mouscron Trois jeunes comparaissaient pour avoir revendu des stupéfiants en tous genres.

Ce mardi matin, devant le tribunal correctionnel de Tournai, trois jeunes hommes avaient affaire à la justice pour s’être adonnés à un trafic de stupéfiants. Âgés de 24 à 22 ans, les trois prévenus avaient commis leurs méfaits sur le territoire tournaisien.

Christopher M., un des trois prévenus, avait été retrouvé le 9 mars dernier en possession d’une cinquantaine de pilules d’extasie mais également de speed, de MDMA, etc. "C’était une période de ma vie où rien n’allait. Je prenais jusqu’à quatre à cinq pilules d’extasie par semaine pour penser à autre chose. Je n’ai en tout cas jamais fait de profit sur les ventes et je me fournissais sur Ath."

Les autres prévenus, Jérôme M. et Florian S., devaient répondre des mêmes préventions, à savoir d’avoir acquis et offert à la vente des produits stupéfiants. Florian S. était également accusé de ventes à un mineur. Les deux hommes se défendaient en expliquant qu’ils vendaient uniquement pour subvenir à leur consommation personnelle.

Le représentant du ministère public n’était pas véritablement satisfait des explications des prévenus. "Ils ont l’air tout mignon lorsqu’on les écoute se défendre mais n’oublions pas ce pourquoi ils sont aujourd’hui présents à la barre ! On a l’impression qu’ils se sont lancés dans les restos du cœur des stupéfiants quand ils disent ne jamais avoir vendu pour faire du profit. En attendant, les faits sont bien là et les prévenus sont tous en aveux."

La suspension du prononcé n’étant pas jugée adéquate, une peine de travail était requise par l’office public. Une peine également sollicitée par Me Gossiaux, qui défendait les intérêts de Christopher M. et par Jérôme M. qui se défendait, lui, seul.

Par contre , Me Demets, assurant la défense de Florian S., sollicitait tout de même quant à lui la suspension probatoire. Le jugement de cette affaire interviendra le mardi 22 mars.