Tournai-Ath-Mouscron La création d’îlots, de bandes de vire-à-gauche pourrait améliorer la circulation sur la chaussée de Bruxelles, en proie à des travaux

Depuis plus d’une année maintenant, la chaussée de Bruxelles a été réduite à une seule bande dans chaque sens de circulation. Aux heures de pointe, les bouchons se forment. Les commerçants et les riverains ne trouvent pas les aménagements très heureux.

Et à vrai dire, c’est parfois le chaos. Des corrections ont été effectuées, notamment aux feux rouges du carrefour de l’Orient. Concernant les tourne-à-gauche, cela reste très problématique, car les automobilistes traversent là où ça leur est interdit. En outre, la tirette n’est, à juste titre, pas adoptée par les automobilistes car les portions de double bande sont bien trop courtes.

Interrogé par la députée wallonne Véronique Waroux (cdH), le ministre de la Mobilité et des Travaux publiques indique qu’une Commission provinciale de Sécurité routière (CPSR) s’est récemment tenue, avec notamment les représentants du Service public de Wallonie (SPW) et la Ville de Tournai.

L’objectif de cette CPSR était de faire le bilan des aménagements provisoires réalisés à la chaussée de Bruxelles et de s’accorder sur les principes des aménagements définitifs.

"À l’issue de cette réunion, il apparaît que la meilleure solution pour assurer la sécurité des automobilistes, des usagers faibles de la route et des piétons est de placer l’ensemble de la chaussée de Bruxelles en deux fois une bande de circulation, avec la création de bandes de vire-à-gauche, avec îlots, afin de permettre et faciliter l’accès aux commerces", indique Maxime Prévot.

Pour le ministre , la disparition de la seconde voie de circulation ne devrait pas dégrader les conditions de circulation. "Quant à la réalisation de ces aménagements, elle dépendra des budgets concernés et des arbitrages budgétaires futurs." Laurent Dupuis