Tournai-Ath-Mouscron Les accidents dramatiques se suivent à une vitesse folle sur la RN 7.

L’actualité récente a encore démontré toute la dangerosité de la RN 7 entre Ath et Enghien. Un Athois y a perdu la vie en allant travailler il y a de cela dix jours. En ce début de semaine, un autre accident violent s’est produit le long de la même chaussée, à hauteur de Meslin-l’Evêque.

Une jeune fille , qui venait de recevoir son CEB et qui fréquentait l’école du village, vient seulement de sortir du coma." Elle devait profiter de ses vacances mais elle passera les deux prochains mois dans un lit d’hôpital", déplorait la directrice de l’établissement, Sophie Scruel.

Alors, de nombreux Meslinois ont décidé de se réunir sur la place du village ce vendredi matin. D’abord pour montrer tout leur soutien pour la petite fille accidentée. Ensuite, parce qu’ils veulent que des solutions soient trouvées afin de réduire ces accidents.

" C’est tout le tronçon entre Ath et Enghien qui est concerné", soulignait Ludivine Némery, instigatrice de ce rassemblement." Nous savons que la commune ne peut rien faire. Nous avons le soutien des communes, comme celle de Silly qui dénombre aussi beaucoup d’accidents sur la RN 7. "Delphine Dumont de Chassart habite et enseigne à Meslin-l’Evêque.

Pour elle, les solutions sont multiples." Il faut installer des ronds-points, des îlots ou encore des dos-d’âne à certains endroits. Il faut également installer des radars fixes. Aussi, je pense que la réduction à deux bandes, mais pas dans sa configuration actuelle, permettrait de réduire la vitesse. Le souci, c’est que l’on est dans de longues lignes droites et que les gens ont tendance à rouler trop vite."

D’autres points ont été soulevés comme les accès aux sociétés présentes le long de la RN 7, à hauteur de Dreamland, ou encore l’état de la chaussée à hauteur du Bois du Renard. Bref, le travail ne manque pas.

Maintenant, il faut que les pouvoirs aient l’argent pour procéder à ces aménagements.