Tournai-Ath-Mouscron
La Ville de Tournai veut rénover et agrandir le site d’Aqua Tournai. Un projet de 12 millions d’euros

Les piscines communales de Tournai accueillent près de 250.000 visiteurs par an : 185.000 à la piscine de l’Orient (Aqua Tournai) et 65.000 à Kain.

Chaque année, la Ville investit des millions d’euros pour entretenir les piscines. Celle de l’Orient, construite à l’entrée d’une carrière, date d’il y a vingt ans. Les autorités communales veulent rénover, agrandir et même repenser la piscine et son périmètre.

Un audit de la situation actuelle a été réalisé et un avant-projet a été esquissé.

"Il s’agit d’un projet de 12 millions d’euros : 8 millions pour Infrasports, pour la Région wallonne donc, et 4 millions pour la Ville de Tournai", explique l’échevin des Sports Tarik Bouziane (PS).

Le projet prévoit la démolition des vestiaires actuels pour y construire un restaurant, un bar et une terrasse. Les nouveaux vestiaires seraient aménagés sur les parkings existants. Le petit bassin extérieur serait couvert et entouré d’un espace de bien-être avec un spa, un jacuzzi, des salles de massage ainsi qu’un bar ouvert. En direction de la carrière, une plage artificielle et un nouveau ponton pour les pédalos seraient aménagés.

Le site actuel du camping, qui ferait place à un parking et des terrasses enherbées pour se poser et bronzer l’été, serait placé de l’autre côté du site, où les campeurs auraient une vue plongeante sur la carrière. Derrière le site du camping, se trouverait l’eco park. Et autour de la carrière, un chemin serait aménagé pour s’y balader. "C’est déjà aujourd’hui un site exceptionnel avec une des plus belles vues de Tournai et, avec notre projet, cela deviendrait un véritable espace de loisirs pour les famillesC’est un projet important qui va attirer du monde même si la piscine reste un service public déficitaire. Nous l’assumons. La Ville de Tournai supporte à elle seule le déficit de ses piscines bien que les enfants des entités d’Antoing, de Rumes ou encore de Frasnes viennent y apprendre à nager. Notre projet permet justement, aussi, d’engranger des recettes supplémentaires avec le spa, la restauration… Cet espace de bien-être pourrait aussi être privatisé."

L’avant-projet a été esquissé dans le cadre du plan piscine du Gouvernement wallon, annoncé en décembre 2015. Un plan visant à rénover les piscines publiques. Une enveloppe de 110 millions était prévue et l’appel à projets a été lancé en 2016. Le ministre alors chargé des Infrastructures sportives était René Collin (CDH). Mais ça, c’était avant le changement de majorité…

L’avenir du plan piscine semble aujourd'hui compromis. "La donne a changé. Et là, j’ai comme l’impression que certains veulent reprendre l’argent, d’autres au CDH veulent le conserver", analyse encore Tarik Bouziane. "Nous avions pourtant eu un pseudo-accord verbal d’Infrasports quand nous leur avons présenté notre avant-projet. En tout cas, notre projet leur plaisait."

L’échevin des Sports de Tournai espère que le plan piscine ne sera pas rangé aux oubliettes. Que le bébé ne sera pas jeté avec l’eau du bain. "Mais si ce projet devait couler, nous serions tristes parce que nous en avons besoin. Nous nous sommes investis, nous avons engagé de l’argent et débauché de l’énergie pour réaliser l’audit et l’avant-projet. Nous devions avoir des nouvelles cet été, mais, pour l’instant, c’est le silence radio. Le dossier a visiblement été mis dans un tiroir. Nous allons bien voir à quelle sauce nous allons être mangés, mais cela serait dommage d’être pris en otage."